jeudi 20 septembre 2018
Laval mise de plus en plus sur le tourisme d'expérience et d'agrément

Laval mise de plus en plus sur le tourisme d'expérience et d'agrément

« Dans les cinq dernières années, on est passés de 130 congrès et événements à 201, ce qui représente une croissance de 65% », rappelle fièrement Geneviève Roy, PDG de Tourisme Laval. Si ces chiffres réjouissent la directrice, elle ajoute que Laval est de plus en plus considérée comme une destination de tourisme d’agrément. Mais parfois, la frontière est poreuse entre ces deux types de visiteurs. Effectivement, dans la catégorie congrès et événements sont aussi inclus tous les salons, les compétitions sportives ou encore les foires, et pas seulement les réunions de travail.

« C’est un classique de venir en congrès à Laval ! » lance la p.-d.g. S’y tiennent effectivement de nombreux événements, comme des galas, des salons, des foires, des colloques et des formations. « Ça fait très longtemps qu’on se positionne sur le marché du tourisme d’affaires », ajoute-t-elle.

Si Laval attire tant d’événements, c’est que, comme Geneviève Roy le rappelle : « 50% de la population du Québec habite dans un rayon de 50 kilomètres de Laval! » En outre, ajoute-t-elle, c’est une ville branchée à Montréal grâce au métro, à l’aéroport Trudeau, et elle est à quelques minutes des Laurentides. Bref, Laval est géographiquement judicieusement positionnée. Ainsi, quand Tourisme Laval travaille avec des promoteurs ou des décideurs, c’est d’abord la carte de la proximité qu’on joue. Mais depuis quelques années, les attraits touristiques séduisent de plus en plus et on n’hésite pas à en faire la promotion.

Cet été marquera l’inauguration de nouvelles structures d’accueil au Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, un projet de 12 millions de dollars, et « avec l’arrivée de la Place Bell, la transformation du centre-ville, la place Forzani et le nouveau complexe aquatique qui ouvrira ses portes en 2020, Laval ne cesse de séduire la clientèle d’événements », conclut la directrice.

Source: TourismExpress du 19 février 2018