dimanche 29 mai 2022
L'agence de santé publique du Canada admet avoir suivi 33 millions d'appareils mobiles pendant le confinement

L'agence de santé publique du Canada admet avoir suivi 33 millions d'appareils mobiles pendant le confinement

L'Agence de la santé publique du Canada a accédé à des données telles que la localisation des antennes relais pour surveiller l'activité des personnes pendant le confinement, a-t-elle déclaré.

L'Agence de la santé publique du Canada a accédé aux données de localisation de 33 millions d'appareils mobiles pour surveiller les mouvements des gens pendant un verrouillage, a révélé l'agence cette semaine.

"En raison de l'urgence de la pandémie, (l'ASPC) a recueilli et utilisé des données sur la mobilité, telles que les données de localisation des antennes cellulaires, tout au long de la réponse au COVID-19", a déclaré un porte-parole au National Post. L'existence du programme a été portée à l'attention du grand public par le Reporter de Blacklock.

L'ASPC a utilisé les données de localisation pour évaluer l'efficacité des mesures de confinement public et permettre à l'Agence de " comprendre les liens possibles entre les mouvements de population au Canada et la propagation du COVID-19 ", a déclaré le porte-parole.

En mars, l'Agence a attribué un contrat au programme Data For Good de Telus pour fournir des "données anonymes et agrégées" sur les tendances des mouvements au Canada. Le contrat a pris fin en octobre, et l'ASPC n'a plus accès aux données de localisation, a indiqué le porte-parole.

Lire l'article (en anglais): National Post du 24 décembre 2021