mercredi 12 juin 2024
Un projet-pilote du CQRHT pour l’intégration des demandeurs d’asile en tourisme

Un projet-pilote du CQRHT pour l’intégration des demandeurs d’asile en tourisme

Fuir la Côte d’Ivoire pour La Malbaie, quitter Djibouti pour Baie-Saint-Paul… Un projet-pilote aide depuis quelques mois des demandeurs d’asile à trouver un emploi dans l’industrie touristique. Plusieurs d’entre eux ont choisi de quitter Montréal pour aller travailler en région. La Presse en a rencontré deux, qui ont refait leur vie dans Charlevoix. Et qui espèrent y rester.

« Si je n’avais pas adhéré à ce projet, est-ce que je serais en train de joncher les rues de Montréal ? »

La femme de 41 ans prend une pause. Assise dans le Manoir Richelieu, Laeticia Gnanki raconte comment elle a quitté la Côte d’Ivoire pour atterrir à La Malbaie, une ville dont elle n’avait jamais entendu parler il y a encore quelques mois.

La municipalité de Charlevoix représente maintenant tout son univers, ses collègues, « sa famille », et son emploi, l’occasion de changer sa vie.

Mme Gnanki fait partie des quelque 90 000 demandeurs d’asile au Québec. La hausse importante de leur nombre dans les dernières années met à mal la capacité de l’État québécois à livrer des services, martèle le gouvernement Legault. Beaucoup d’entre eux ont recours à l’aide sociale.

Lire la suite