lundi 20 mai 2024
Catastrophe économique appréhendée avec les menaces de grève des syndicats de transport

Catastrophe économique appréhendée avec les menaces de grève des syndicats de transport

Par l’eau, la terre et les chemins de fer : le spectre d’une paralysie de la chaîne logistique dans l’est du Canada s’intensifie avec une grève qui risque de paralyser les deux plus grands transporteurs ferroviaires au pays dès le 22 mai. De quoi raviver de mauvais souvenirs pandémiques chez certains.

L’ultimatum a été lancé mercredi par la Conférence ferroviaire de Teamsters Canada, qui représente 9300 employés de la Compagnie des chemins de fer nationaux (CN) et du Canadien Pacifique Kansas City (CPKC). À 98 %, ils ont voté en faveur d’un débrayage dans trois semaines s’il n’y a pas d’ententes de principe avec les deux entreprises.

« Une grève simultanée au CN et au CPKC pourrait perturber la chaîne d’approvisionnement d’une manière sans précédent au pays, a affirmé le président des Teamsters, Paul Boucher, au cours d’une conférence de presse, sur la colline du Parlement, à Ottawa. Ce n’est pas notre stratégie. Mais nous ne sommes pas convaincus que c’est la même chose dans le cas des deux compagnies. »

Ce conflit de travail, qui pourrait freiner la circulation des marchandises d’un océan à l’autre, s’ajoute aux inquiétudes entourant l’impasse entre les débardeurs du port de Montréal et leur employeur, l’Association des employeurs maritimes, et l’incertitude qui règne à l’Agence des services frontaliers du Canada.

Lire l'article complet