jeudi 22 février 2024
Le laxisme des autorités freine le développement locatif à Montréal

Le laxisme des autorités freine le développement locatif à Montréal

Liza Frulla en a assez. La grande patronne de l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) ne peut plus contenir sa déception face à la paralysie qui afflige le redéveloppement de son magnifique voisin de la rue Saint-Denis, l’Institut des Sourdes-Muettes.

Alors que l’avenue des Pins se refait une beauté et que le Quartier latin peine à se remettre de la pandémie, le projet est plus urgent que jamais, assure-t-elle. Montréal et Québec doivent peser sur l’accélérateur, quitte à mettre de l’eau dans leur vin, plaide l’ex-ministre.

« Ça vient me chercher, a-t-elle laissé tomber en entrevue avec La Presse. Avec tout ce potentiel-là, je ne peux pas croire qu’à Montréal, on laisse ça dépérir. Je ne peux pas croire ça. Et je ne l’accepte pas non plus. »

« Je ne peux pas comprendre comment cette bâtisse-là – avec tous ses pieds carrés – n’est pas le premier projet de la SQI [Société québécoise des infrastructures] et aussi de la Ville de Montréal », a-t-elle poursuivi, sans se soucier de ménager ses interlocuteurs. Leurs exigences et procédures respectives sont interminables : « avec toutes ces objections-là, ça ne bouge pas. Et on le voit se détériorer de mois en mois, d’année en année ».

L’Institut des Sourdes-Muettes, dont le bâtiment principal date du début du XXe siècle, est vacant depuis 2015. Il appartient au gouvernement provincial par l’entremise de sa Société immobilière du Québec. 

Comme d’autres grands ensembles institutionnels, l’Institut des Sourdes-Muettes promet un écrin splendide au promoteur qui voudra lui trouver une nouvelle vocation, mais aussi un puits sans fond de dépenses. Ajoutez au mélange les visées sociales de la Ville de Montréal et la volonté de profit des promoteurs privés. Résultat : un nœud gordien immobilier.

Lire la suite: La Presse du 11 avril 2023