jeudi 26 janvier 2023
36 % des PME sont aux prises avec le phénomène des employés fantômes

36 % des PME sont aux prises avec le phénomène des employés fantômes

NOTE DE L'ÉDITEUR
Il serait bon de faire jouer la chanson RESPECT d'Anita Franklin dans les entreprises. Voici les paroles!

 

C’est au tour des PME de dénoncer le phénomène des employés fantômes ou ghosting, ces personnes fraîchement embauchées qui ne se présentent carrément pas au travail ou qui partent peu de temps après avoir été embauchées.

Une consultation menée par la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) auprès de ses membres, les petites et moyennes entreprises, révèle que 36 % des propriétaires disent avoir embauché des candidats qui ne se sont jamais présentés au travail ou qui ont cessé de se présenter peu de temps après avoir commencé à travailler.

« Il n’y a aucun signe de vie. C’est ça, le phénomène de ghosting, c’est-à-dire : on disparaît, on ne répond plus, on ne donne pas de signe de vie, on ne prend pas le téléphone pour annoncer nos intentions, on ne répond pas à nos courriels, on fait le fantôme », a expliqué en entrevue jeudi Jasmin Guénette, vice-président aux affaires nationales pour la FCEI.

Il note que ce phénomène des employés fantômes touche tous les secteurs d’activité, dans toutes les régions. Ce sont cependant les secteurs de l’hébergement et de la restauration qui sont les plus touchés.

Il n’a pu dire si le phénomène touchait davantage une catégorie d’âge en particulier.

Lire la suite: La Presse du 1er décembre 2022