mercredi 30 novembre 2022
Le crédit social inspiré de la Chine est en marche pour le Canada depuis belle lurette

Le crédit social inspiré de la Chine est en marche pour le Canada depuis belle lurette

NOTE DE L'ÉDITEUR
Ce texte provient du site Web du gouvernement fédéral pour les entreprises qui désirent faire affaire avec la Chine. Néanmoins, ce système a inspiré des politiciens canadiens pour nous l'imposer à court et moyen terme. Lisez TRÈS BIEN ce qui est écrit.

 

Dans le cadre des efforts déployés par la Chine en faveur d'une gouvernance axée sur les données, le système de crédit social pour les entreprises (SCSE) doit être un système unique et normalisé fondé sur la réputation pour les entreprises locales et étrangères qui font des affaires en Chine, garantissant leur conformité réglementaire et améliorant leur comportement d'entreprise. Bien que cela ait été retardé en raison de la lenteur de la mise en œuvre au niveau régional, de la normalisation des meilleures pratiques et des critères d'évaluation, et du changement de priorités dû à la pandémie de Covid-19, la Chine cherche à accélérer l'achèvement de son ambitieux système de contrôle du crédit avec la publication récente de nombreux règlements et politiques.  

Bien que le SCSE ait le potentiel d'égaliser les chances pour les entreprises locales et étrangères, le respect des règles par les entreprises étrangères peut être plus complexe et plus coûteux. Par conséquent, les entreprises doivent se préparer à naviguer avec prudence au sein de systèmes réglementaires inconsistants, car la Chine peut facilement changer ses positions en matière de réglementation et de conformité à l'égard de certaines industries avec peu de préavis.

Les récentes directives du CSCS

Le 21 décembre 2020, le Conseil d'État chinois a publié les Avis directeurs sur la poursuite de l'amélioration du système d'abus de confiance et de la création d'un mécanisme à long terme pour le renforcement de l'intégrité, qui visaient à intégrer l'expérience des programmes pilotes de crédit social d'entreprise et à établir des normes à l'échelle nationale. Par la suite, les agences gouvernementales chinoises concernées ont publié ou révisé leurs propres politiques réglementaires - 147 au total - dont les suivantes :   

De plus, à partir du 1er janvier 2022, les Mesures administratives relatives aux opérations d'information sur le crédit normaliseront les questions réglementaires - notamment les définitions de l'information sur le crédit et la portée et les processus de déclaration de crédit - couvrant tous types d'opérations commerciales, y compris les activités commerciales et financières transfrontalières. Cette mesure sera également l'une des premières à appliquer de manière opérationnelle la loi chinoise sur la protection des informations personnelles.  

Lire la suite