vendredi 27 mai 2022
Énorme traffic sur les routes, malgré le prix de l'essence à 1,56$ le litre

Énorme traffic sur les routes, malgré le prix de l'essence à 1,56$ le litre

« Depuis la rentrée scolaire, c’est reparti » pour les lourdes heures de pointe, malgré le télétravail. En prime, par rapport à pareille date l’an dernier, 105 000 véhicules de plus ont été immatriculés au Québec. Or, les transports en commun, eux, demeurent largement boudés. Les habitudes adoptées à cause de la COVID-19 vont-elles survivre à la pandémie ?

« Le trafic est revenu à ce qu’il était avant »

Les gros bouchons font un retour en force depuis la rentrée dans la région montréalaise. Sur l’autoroute Métropolitaine, par endroits, la congestion est même pire qu’avant la pandémie, malgré le télétravail.

« On était tellement bien l’année dernière ! »

Sur les routes, s’entend. Car pour Christian Audet, répartiteur chez Transport Alain Giroux, organiser les trajets de livraison à Montréal depuis la rentrée, c’est un gros mal de tête.

« Même quand le client veut payer un surplus, il y a des endroits où on ne va plus, à certaines heures. Ça nous fait perdre trop de temps. À un moment donné, tu n’as juste plus assez de camions pour faire tout l’ouvrage. Le trafic est revenu à ce qu’il était avant. »

Avec en prime 105 000 véhicules de promenade additionnels en circulation au Québec, selon les données de la Société de l’assurance automobile du Québec.

Lire l'article complet: La Presse du 19 octobre 2021