vendredi 20 mai 2022
Pour le consommateur en nous, des astuces pour baisser le coût de notre panier d'épicerie

Pour le consommateur en nous, des astuces pour baisser le coût de notre panier d'épicerie

Le prix du panier d’épicerie gonfle de semaine en semaine. « Des hausses jamais vues dans l’industrie », m’a confié avec inquiétude Franck Hénot, propriétaire de l’Intermarché Boyer depuis 15 ans.

Du café au sucre, en passant par l’avoine, le pain, le lait et le sel... aucune catégorie n’est épargnée par la flambée des prix. Les facteurs sont multiples et bien connus : pénurie de conteneurs, sécheresse, manque d’employés...

Mais comment contourner cette inflation, protéger son portefeuille et préserver son pouvoir d’achat ?

J’ai posé la question à Franck Hénot, propriétaire d’une épicerie très achalandée sur l’avenue du Mont-Royal, à Montréal. Voici ses cinq petits trucs pour économiser gros.

1. CIRCULAIRE

« Si tous les Québécois n’achetaient que les produits affichés sur la première page des circulaires, plusieurs épiceries feraient faillite ! » s’exclame-t-il. Il faut savoir que les aliments annoncés en page frontispice des circulaires sont la plupart du temps vendus à perte par les supermarchés. On les qualifie de « produits d’appels », des loss leaders dans le jargon, qui servent à attirer les clients dans les magasins pour leur vendre d’autres articles dont les marges de profit sont plus élevées.

Lire l'article complet: TVA Nouvelles du 16 octobre 2021