vendredi 20 mai 2022
C'est terminé le blanchiment d'argent au casino

C'est terminé le blanchiment d'argent au casino

NOTE DE L'ÉDITEUR

Lorsque le gouvernement a mandaté Loto-Québec pour ouvrir des casinos en 1993, le but annoncé était de tasser le crime organisé et de favoriser le tourisme. Mais le but non avoué numéro un consistait à ramener de l’argent dans les coffres. À l’époque, Loto-Québec commençait à sentir un fléchissement de la demande pour la loterie traditionnelle. Source: Journal de Montréal

Mais au fil des années, les grands joueurs ont quitté le Casino de Montréal,  car ils se sentaient lésés dans les gains obtenus à cet endroit et trop surveillé par le gouvernement. Aux États-Unis et en Europe, personne ne vous demande d'où vient l'argent que vous jouez aux tables. Le Casino de Montréal  a réussi à ramasser énormément d'argent au noir; du moins cela a servi de levier pour ces pratiques. Je vous recommande de lire ces deux articles afin de vous donner une idée de ce qui se passe dans le cadre de cette décision du chevalier blanc qui désire nettoyer plus blanc que blanc.

1er lien sur IRIS - Le gouvernement profite-t-il du blanchiment d'argent au Casino?? 

2e lien titré L'hypocrisie par le Journal de Montréal

 

Mafia, motards, crime organisé. Après avoir tenu tête au marché noir à la Société québécoise du cannabis, le nouveau patron de Loto-Québec, Jean-François Bergeron, souhaite maintenant livrer bataille au blanchiment d’argent.

Et différents chantiers pour y parvenir sont déjà en branle, dont un qui pourrait mener à la fin de l’argent comptant dans les établissements de jeux.

Mafia, motards, crime organisé. Après avoir tenu tête au marché noir à la Société québécoise du cannabis, le nouveau patron de Loto-Québec, Jean-François Bergeron, souhaite maintenant livrer bataille au blanchiment d’argent.

Et différents chantiers pour y parvenir sont déjà en branle, dont un qui pourrait mener à la fin de l’argent comptant dans les établissements de jeux. 

En fait, Loto-Québec souhaite que l’ensemble des mises et des gains passe éventuellement par une seule carte qui serait fournie à chaque joueur.

Ce dernier devrait effectuer un dépôt sur cette carte pour pouvoir jouer aux tables ou aux machines à sous dans les casinos. Il ne serait alors plus possible de sortir des murs des établissements de jeux avec des jetons.

Par exemple, à une table de poker, après avoir inséré sa carte et choisi un montant, le joueur recevrait des jetons, mais il ne pourrait pas quitter la table avec ses mises. La valeur de ses gains lui serait transférée à la fin.

Cette formule permettrait à la société d’État de déceler plus facilement les « transactions douteuses » et de mieux suivre à la trace l’argent.

La direction aimerait avoir installé cette nouvelle mesure comme projet pilote dans au moins un casino à l’automne 2022.

Lire l'article complet: TVA Nouvelles du 16 septembre 2021