vendredi 20 mai 2022
Le chaos au Liban dans la plus grande indifférence des Occidentaux

Le chaos au Liban dans la plus grande indifférence des Occidentaux

La vaste contrebande vers la Syrie de produits subventionnés, dont le carburant à hauteur de 60% de la consommation totale, a entraîné une grave pénurie d’essence et de fuel, provoquant l’effondrement de l’ensemble des services publics et des domaines vitaux de la vie quotidienne.

Jour après jour, voire d’heure en heure, le Liban s’enfonce de plus en plus dans le chaos généralisé. Le pays du Cèdre semble se diriger à grands pas vers le scénario catastrophe. Les conditions de vie de la population dépassent tout entendement dans tous les domaines, touchant gravement l’ensemble des secteurs vitaux, publics et privés.

Le tableau de la vie quotidienne au Liban n’aura jamais été aussi sombre, exception faite des deux premières années de la guerre libanaise (1975-1976) et de l’année 1982 lors de l’offensive israélienne contre Beyrouth: des pénuries totales d’essence et de fuel; le courant électrique fourni par l’Etat limité à quelques petites heures par jour ; les groupes électrogènes (privés) dans les quartiers et villages contraints d’imposer un rationnement drastique faute de fuel ; des régions entières plongées dans le noir pendant la majeure partie de la nuit ; plusieurs hôpitaux amenés à ne plus recevoir de patients ou limitant leur fonctionnement au strict minimum, dans l’attente d’une possible fermeture faute de fuel également ; pénurie de médicaments et de matériel médical essentiel ; fourniture réduite du pain dans les boulangeries ; un service internet qui se fait de plus en plus capricieux…

À la forte dépréciation de la monnaie nationale (qui a perdu plus de 90 pour cent de sa valeur en moins d’un an), et à la dramatique crise économique et financière (l’une des plus graves dans le monde depuis la moitié du XIXe siècle, selon la Banque mondiale), est venu se greffer l’effondrement des services publics et des différents domaines de l’activité hospitalière, économique et commerciale.

Lire l'article complet: Mondafrique du 14 août 2021