samedi 6 mars 2021
Lettre ouverte du restaurateur Nicolas Lavigne

Lettre ouverte du restaurateur Nicolas Lavigne

Lettre ouverte de Nicolas Lavigne, propriétaire de Côtes-à-Côtes Resto Grill, Côtes-à-Côtes Traiteur et Zebrexpress.ca, à Monsef Derraji, leader parlementaire adjoint de l’opposition officielle

Objet : Décision du ministre Pierre Fitzgibbon d’amputer les aides aux restaurateurs en zone rouge

Bonjour M. Derraji,

Suite à la décision du ministre Fitzgibbon de changer les règles du jeu par rapport au prêt pardonnable du programme de l’Aide aux entreprises en régions en alerte maximale (AERAM) de façon prompte et mal communiquée, je vous fais un compte-rendu de ma situation. Pendant cette année de pandémie, comme vous le savez, les restaurateurs du Québec ont vécu de grands défis. De mon côté, propriétaire d’un restaurant et d’un service traiteur, je me suis acharné à faire travailler mon monde en inventant des concepts et en travaillant d’arrache-pied pour maintenir un flot minimum d’opération. Nous avons entre sorti une épicerie en ligne, des produits de boîte-repas pour événements virtuels, des formules à emporter et bien plus.

Malgré tous les efforts, la fermeture administrative des salles à manger à un impact bien réel sur mes revenus et dépenses. Mon restaurant, situé en plein cœur du Vieux-Québec, dans le quartier du Petit-Champlain, a essuyé une baisse de chiffre d’affaires de plus de 70 %. Je dois vous avouer qu’au début de la pandémie, je me suis roulé en boule sur le plancher pendant quelques jours, voyant venir le pire de cette crise. Après quelques jours, en bon entrepreneur, je me suis roulé les manches et j’ai travaillé du matin au soir (oui, même avec 70 % de chiffre d’affaires en moins) afin de sauver et maintenir mon entreprise et mes employés.

Lire l'article complet: HRImag du 18 février 2021