lundi 30 novembre 2020
Malgré leur rachat par Metro, les Marchés Adonis conserveront leur identité

Malgré leur rachat par Metro, les Marchés Adonis conserveront leur identité

Depuis qu’il a vendu toutes ses parts à Metro, Jamil Cheaib limite ses passages dans les Marché Adonis, la douleur étant encore vive. Même si le derby pour l’achat de sa chaîne d’alimentation incluait également Sobeys et Loblaw, l’homme d’affaires libanais dit avoir choisi Metro pour les racines québécoises de la société.

«C’était ma fierté», répond M. Cheaib, au sujet de la chaîne d’alimentation dont il est le cofondateur. «Ce que j’ai dit au PDG de Metro, Éric La Flèche : je te vends mon entreprise, mais ne change jamais le nom d’Adonis!» Une transaction qui a été «très difficile» émotionnellement, concède-t-il.

La semaine dernière, M. Cheaib était de passage dans la capitale nationale pour discuter d’une autre de ses passions, soit l’immobilier. D’ici sept ans, la valeur des projets du groupe Damco dans la grande région de Québec pourrait dépasser le cap du milliard de dollars.

Mais avant de porter le chapeau presque à temps plein de promoteur immobilier, M. Cheaib était à la tête de Marché Adonis. Une chaîne qu’il a fondée avec son frangin, Elie, et son ami, Georges Ghrayeb, en 1979.

Lire l'article complet: Le Journal de Montréal du 16 novembre 2020