jeudi 13 août 2020
Amendements au projet de loi 61:  la restauration « satisfaite », mais les bars « insultés »

Amendements au projet de loi 61: la restauration « satisfaite », mais les bars « insultés »

Le gouvernement du Québec, disant avoir « entendu l’appel de l’industrie de la restauration », a annoncé ce jeudi après-midi avoir déposé des amendements au projet de loi 61 avec des mesures concrètes pour alléger et moderniser la réglementation en matière de vente et de service d’alcool. « La livraison d’alcool accompagnant des aliments venant d’un restaurateur pourra être faite par un intermédiaire, par exemple UberEats ou Dash. Il sera également autorisé d’attribuer aux boissons alcooliques pour emporter ou livrer un prix différent de celui de ces mêmes boissons offertes en salle à manger, indique un communiqué gouvernemental. De plus, il ne sera plus requis de servir obligatoirement un repas pour permettre la vente des boissons alcooliques au restaurant. […] Pour les établissements dont l’activité est saisonnière, un permis adapté à leur situation sera rendu disponible et le prix du permis sera modulé en fonction de sa période d’exploitation au cours de l’année. » Le gouvernement promet enfin que « certains irritants » concernant la promotion conjointe seront éliminés.

« La modernisation de certaines lois liées à la Régie des alcools, des courses et des jeux était rendue nécessaire, estime Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation. Nous étions bien au fait des contraintes imposées par le cadre législatif entourant la vente de boissons alcooliques. C’est pourquoi nous avons rapidement revu celles qui concernent la livraison d’alcool pour les restaurants, la consommation sur place et les coûts pour l’obtention d’un permis saisonnier. Ces mesures adoptées viendront soutenir davantage les restaurateurs pour mieux relancer leurs activités et tirer parti du contexte actuel lié à cette pandémie. »

Lire l'article complet: HRImag du 5 juin 2020