jeudi 5 décembre 2019
La chef Colombe St-Pierre en Italie

La chef Colombe St-Pierre en Italie

La chef Colombe St-Pierre séduit la planète autant grâce à sa cuisine heureuse que par sa douce folie. Rencontre avec un personnage du Bas-Saint-Laurent qui brasse la cage jusqu’en Europe.

Il fait une chaleur étouffante sous le chapiteau culinaire du festival Al Meni, tout près de la plage de la station balnéaire italienne où est né Fellini, mais ça grouille de monde. Une série de chefs de partout sur la planète y ont été invités à cuisiner des centaines d’assiettes pour le grand public et depuis deux jours, on mange de tout : du risotto décoré de papier aux œufs en meurette, en passant par le larb – une salade asiatique – à la tripe.

Sur la scène, des animateurs commentent les prouesses culinaires des participants tels des commentateurs sportifs, tandis que des caméras se baladent entre les cuisiniers. Le public attend chaque service. Il y a des enfants, des grands-parents, des ados, des chiens. C’est décousu. C’est la fête.

Et puis c’est l’heure. Arrivent la chef québécoise Colombe St-Pierre, de Chez Saint-Pierre, au Bic, et son assistante Marie-Sophie Picard, dans un nuage de fumée, vêtues de chandails de hockey du Canadien de Montréal. Colombe a en plus des collants rouges et une perruque trop grande, vaguement Jackie O, qui lui fait une tête surréelle. (Elle a laissé ses gigalunettes en forme de marguerites à la cuisine.)

Marie-Sophie, son bras droit, sa photographe, sa cochercheuse de nouvelles recettes, sort sa guimbarde et commence à jouer.

L’invitation disait qu’Al Meni était un festival culinaire sous forme de cirque. Mais aucun autre chef n’a toutefois pris le concept autant à cœur que les deux Québécoises, qui bougent sur scène comme des vedettes de rock.

Lire l'article complet: La Presse du 1er septembre 2019