dimanche 15 septembre 2019
Le bambou géant : une possible filière d'avenir en France?

Le bambou géant : une possible filière d'avenir en France?

Avec une filière déjà bien organisée en Italie, le bambou géant commence à s'installer en France. Ne nécessitant aucun traitement phytosanitaire, cette culture pérenne présente de multiples débouchés de l'architecture à l'alimentation humaine en passant par l'énergie et les cosmétiques...

Plutôt un habitué des jardins, le bambou géant s’installe désormais en France avec une vocation industrielle et commerciale. Forte de son expérience en Italie depuis 2014, l’entreprise OnlyMoso offre aux agriculteurs français une nouvelle possibilité de diversification avec cette culture produisant des nouvelles pousses et des nouveaux chaumes sur une période de 80 à 100 ans. Et sa pérennité n’est pas son seul atout : le bambou géant Phyllostachys edulis assure une fonction environnementale importante notamment. En effet, selon Only Moso, « une forêt de bambou absorbe 4 à 5 fois plus de dioxyde de carbone qu’une forêt « classique » et libère dans l’atmosphère 35 % de dioxygène en plus ». De plus, la culture du bambou ne nécessite aucun traitement phytosanitaire, grâce à ses « propriétés antibactériennes et antifongiques ».

Toutes ces caractéristiques ont séduit Christian Prost, premier planteur en France, qui a implanté une bambouseraie d’une dizaine d’hectares en 2018 dans l’Ain. « Depuis, deux agriculteurs ont aussi planté leur bambouseraie, trois autres vont en planter une cette année et plus d’une quinzaine de projets sont déjà prévus pour le printemps prochain », note Mathieu Gilard d’OnlyMoso. L’entreprise propose aux agriculteurs une aide technique pour la conduite du bambou et dispose aussi « d’activités de recherche et de développement sur la culture. Elle met en place un partenariat avec les agriculteurs pour le rachat des récoltes aux meilleurs prix du marché, sur des contrats de 10 ans ». OnlyMoso gère également la « promotion et la valorisation du bambou français dans les différentes chaînes de distribution ».

Lire l'article complet: Agri-Mutuel du 2 septembre 2019