mardi 12 novembre 2019
Quatre maraîchers du marché Jean-Talon déposent une requête en Cour supérieure

Quatre maraîchers du marché Jean-Talon déposent une requête en Cour supérieure

Quatre maraîchers de longue date se tournent vers les tribunaux pour s’assurer de ne pas être évincés du marché Jean-Talon. Dans une requête déposée en Cour supérieure, les marchands de fruits et de légumes allèguent des malversations dans la haute gestion des marchés montréalais compromettant leurs baux et la pérennité de leurs commerces.

La requête a été déposée vendredi, une semaine après que tous les administrateurs de la Corporation de gestion des marchés publics de Montréal (CGMPM) eurent démissionné en bloc « par crainte à leur intégrité personnelle » et que La Presse eut révélé que la police, alertée par un rapport dévastateur du contrôleur général de la Ville, enquêtait sur l’organisme. Plus tôt cet été, les vergers du président démissionnaire du conseil d’administration de la CGMPM, Nicolas Villeneuve, ont été saccagés.

Concrètement, les quatre commerçants demandent de toute urgence une ordonnance de sauvegarde préservant leurs droits de locataires. Selon Bruno et Lino Birri, maraîchers depuis plus de 50 ans à Jean-Talon, et Antonino Bono et François Chenail, les nouvelles règles imposées par la CGMPM pourraient avoir pour effet de les évincer.

Lire l'article complet: La Presse du 25 août 2019