dimanche 15 septembre 2019
Ce plat cuisiné que vous venez de commander... est-il certifié MAPAQ?

Ce plat cuisiné que vous venez de commander... est-il certifié MAPAQ?

Foodora, Uber Eats, les traiteurs, les Food Trucks, les «prêts à cuisiner» : l’offre alimentaire n’a jamais été aussi diversifiée au Québec.

Il existe aussi une économie alimentaire parallèle, où de plus en plus de particuliers offrent des plats cuisinés sur les petites annonces, dont Marketplace, et Kijiji.

Des salades, des soupes, des marinades, des sushis, des plats pour la famille, de la viande et toutes sortes de spécialités, et dans bien des cas on offre la livraison gratuitement.

Le problème, c’est qu’une bonne majorité des personnes qui proposent ces repas n’ont aucune certification du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ) qui garantit la sécurité des aliments.

Pour avoir le droit de vendre de la nourriture préparée à la maison, il faut détenir cette certification, mais également respecter d’autres règles.

Selon le MAPAQ, il faut notamment que les repas soient vendus directement aux consommateurs, la vente en gros d’aliments préparés dans une cuisine domestique est interdite, et la quantité de produits préparée à partir d’une cuisine domestique ne doit pas dépasser 100 kg par mois. Par ailleurs, lors de la préparation des aliments destinés à la vente, l’aire utilisée à cet effet doit être exclusive à la préparation d’aliments.

Nous avons parlé à plusieurs des personnes qui vendent de la nourriture sans permis pour en savoir plus sur leurs activités.

Lire l'article complet: TVA Nouvelles du 12 août 2019