lundi 14 octobre 2019
Entrevue avec l'homme d'affaires et restaurateur Lenny Lighter

Entrevue avec l'homme d'affaires et restaurateur Lenny Lighter

Lenny Lighter, ancien propriétaire et gérant actuel de l’emblématique grilladerie Moishes de Montréal, ne se décrirait pas comme un homme timide. Par contre, il a dû apprendre à devenir extraverti pour réussir dans son métier. Chaque soir, quand il travaille, M. Lighter accueille les clients à l’entrée du restaurant pour les mettre dans l’ambiance familière de ce monument culinaire montréalais.

« L’attitude que j’adopte envers les clients est une compétence acquise; je l’ai travaillée et perfectionnée au fil des années, car elle ne me serait pas venue naturellement, explique Lenny Lighter. J’ai tout appris en observant mon père, un véritable extraverti. »

Interagir avec ses hôtes n’est pas la seule ficelle du métier que lui a apprise son père, Moishe Lighter, la raison d’être du restaurant. En effet, Moishe a acquis l’entreprise à l’issue d’un pari avec son patron en 1938, alors qu’il travaillait comme aide-serveur. Depuis, le restaurant fait partie de la famille. 

Très attaché à la grilladerie, Lenny Lighter a donc à cœur d’offrir la meilleure expérience possible à ses clients. Bien sûr, lorsqu’une nouvelle critique de son restaurant paraît dans la presse, il a hâte de la lire, mais il n’est pas moins nerveux lorsque vient le temps de consulter les commentaires en ligne des clients.

« Tout ce qui concerne mon entreprise me touche personnellement, dit M. Lighter. Quand les gens aiment ce que je fais, j’y vois une affirmation de ce que je suis, de mon métier. Mais l’inverse est vrai aussi. Ceux qui rédigent de mauvaises critiques le font parce qu’ils ont été déçus. Ça me blesse, parce que ma véritable passion, c’est de ne pas décevoir, de permettre aux gens d’apprécier pleinement leur expérience. Après tout, j’en suis responsable. »

Il est rare que Moishes s’attire de mauvaises critiques, mais lorsque c’est le cas, M, Lighter passe à l’action. 

Lire l'article complet: Les Affaires du 6 août 2019