dimanche 22 septembre 2019
Un retour aux sources pour le nouveau chef exécutif des Jardins de Métis

Un retour aux sources pour le nouveau chef exécutif des Jardins de Métis

Après 18 ans à l’extérieur de sa région natale, dont presque 5 ans en France, le nouveau chef exécutif des Jardins de Métis fait un retour aux sources. Originaire de Price, situé en face de cette incontournable attraction touristique de la Gaspésie, Frédérick Boucher a le sentiment de se retrouver dans le terrain de jeux qui l’a vu grandir. «Je ne me voyais pas revenir en région sans travailler aux Jardins de Métis», mentionne-t-il.

Fraîchement débarqué au pays de ses racines en avril, Frédérick Boucher a tôt fait de mettre le menu à sa main, tout en favorisant l’utilisation des 150 à 200 végétaux comestibles qui poussent dans le potager, les jardins et les sous-bois. La table d’hôte varie une fois par semaine, au gré de ce que les jardiniers ont cueilli exclusivement pour la cuisine. «Ça fonctionne bien, se réjouit-il. J’ai une bonne réponse de la clientèle. Je pense que les gens apprécient.» Le commentaire qu’il entend le plus est : «C’est une association surprenante!»

Le directeur de la restauration des Jardins est assisté de la chef de cuisine Mariève Tessier et de la sous-chef Sophie Charest. Avec sa maître d’hôtel Véronique Moreau, la brigade se compose de sept à huit personnes. Frédérick Boucher gère le restaurant de la villa Estevan, le bistro Le Bufton, le Café Jardin, les brunchs musicaux du dimanche, les soupers thématiques et les événements. Il pense actuellement à créer une nouvelle formule pour La Grande Table. Ce festival culinaire connaît, chaque automne, un succès bœuf.

Parmi les soupers thématiques, mentionnons ceux sur les pêches gaspésiennes ainsi que sur les saveurs du jardin et les plantes de bord de mer. Un souper champêtre, servi à l’extérieur, suggère un menu orienté sur les légumes. Il y a aussi deux activités culinaires où les champignons et les petits gibiers sont à l’honneur.

Lire l'article complet: Le Soleil du 3 août 2019