jeudi 19 septembre 2019
Les microdistilleries en voie d'obtenir un nouvel allègement réglementaire?

Les microdistilleries en voie d'obtenir un nouvel allègement réglementaire?

De passage à Québec pour l’inauguration de la Distillerie Stadaconé, dans le quartier Limoilou, le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, s’est dit ouvert à un nouvel allègement réglementaire visant à rendre la SAQ moins gourmande.

Dans l’ancien garage où logeaient autrefois les Écolobus mal-aimés du RTC, il est désormais possible de déguster et acheter les trois gins (Bleu, Rouge et Noir) fabriqués sur place par la Distillerie Stadaconé.

Le cofondateur de la nouvelle entreprise voit grand: après une première phase d’investissements totalisant 1,8 M$, Jean-Pierre Allard prévoit déjà commencer à exporter ses produits à l’été 2020.

À terme, il souhaite tripler sa capacité de production mensuelle, qui est actuellement de 20 000 bouteilles.

La SAQ trop gourmande

Derrière l’alambic flambant neuf au dôme cuivré, il y a toutefois une ombre au tableau: celle des redevances trop gourmandes que prend actuellement la Société des alcools du Québec sur chaque bouteille.

Depuis maintenant un an, les distilleries peuvent vendre leurs produits sur place, directement au consommateur. Mais chaque fois qu'une bouteille est vendue, 50% du prix de vente va à la SAQ.

Lire l'article complet: Journal de Québec du 31 juillet 2019

NOTE DE L'ÉDITEUR

J'ose souhaiter que ces entrepreneurs apprécient avec gratitude le relâchement des règlements que leurs prédecesseurs ont eu à subir durant des années.