dimanche 15 septembre 2019
Entrevue avec Félipé St-Laurent, sympathique créateur épicurien

Entrevue avec Félipé St-Laurent, sympathique créateur épicurien

Sympathique, exubérant, curieux, passionné : tous ces qualificatifs s’appliquent à Félipé St-Laurent, dont les saucisses artisanales attirent depuis 2013 les amateurs de produits originaux à sa boutique du marché Jean-Talon, baptisée avec humour Ils en fument du bon! Le créateur épicurien aime dénicher les perles rares de la gastronomie de chez nous à travers son émission «Chiller avec Félipé au Québec».

Avec un prénom comme Félipé, on pourrait croire que vous avez des origines latino-américaines.

Pas du tout! C’est juste que ma mère est «pétée» et qu’elle a décidé de m’appeler ainsi! Elle trouvait ça beau, Félipé, écrit comme ça. Ma mère, qui est une Ouellette, vient de Rimouski et mon père, un St-Laurent, vient de Québec. Il est policier et elle, enseignante au primaire.

Parlez-nous de votre famille.

J’ai une sœur. On a grandi sur une fermette à Saint-Basile-le-Grand. C’était le bonheur, comme dans La petite maison dans la prairie. Mes parents ont toujours été très unis, et ça fait 40 ans qu’ils sont ensemble. Ils ont donné le maximum pour la famille, et ç’a marché. Je suis un gars heureux.

Votre passion pour la cuisine vous est venue très tôt...

Je devais avoir 14 ans quand j’ai dit à un ami, dont le père avait un resto-bar: «J’aimerais aller travailler là gratuitement pendant une journée, pour voir comment j’aime ça.» Il a accepté. Puis, c’est l’histoire classique: tout le monde était «dans le jus», et j’ai bien réagi pour aider, alors ils m’ont engagé. J’ai travaillé là sept étés. 

Lire l'article complet: Lou White, via Le Journal de Montréal du 20 juillet 2019