lundi 16 septembre 2019
Les applications mobiles sont des chevaux de Troie dans nos vies

Les applications mobiles sont des chevaux de Troie dans nos vies

L’application russe FaceApp, qui permet de voir son visage vieilli, collecte des millions de photos à travers le monde, suscitant l’inquiétude sur l’usage qu’elle en fait. Mais, aussi intrusif qu’il soit, cet usage semble refléter la pratique générale et non un cas isolé.

Lancée en 2017, FaceApp a refait surface ces derniers jours avec ses outils d’intelligence artificielle qui permettent de vieillir, rajeunir, modifier le teint ou le sourire d’un visage.

Mais le succès de FaceApp, actuellement l’application gratuite la plus téléchargée sur Google Play avec plus de 100 millions d’utilisateurs, s’est accompagné d’un émoi quant à la protection de la vie privée. Jusqu’à pousser un sénateur américain à demander au FBI d’enquêter sur les « risques pour la sécurité nationale » et la Pologne et la Lituanie à annoncer qu’elles allaient examiner de près l’application.

Pourtant, des spécialistes de cybersécurité appellent à relativiser les risques, comme la société israélienne Checkpoint, qui n’a « rien trouvé d’extraordinaire dans cette application » qui « semble avoir été développée dans le bon sens » et ne présente pas de « permissions agressives ».

Lire l'article complet: Les Affaires du 18 juillet 2019