samedi 21 septembre 2019
Influenceur, un autre terme devenu galvaudé à tous vents

Influenceur, un autre terme devenu galvaudé à tous vents

Quinze mille abonnés achetés. Des mentions « J'aime » générées par des robots. Des photos truquées. Notre journaliste a multiplié les méthodes controversées pour faire mousser la popularité de son personnage créé de toutes pièces, The Pretty Runner, sur Instagram. En quelques mois, des entreprises et la Ville de Montréal lui ont offert plus de 3500$ en argent et en cadeaux.

Les mirages d'Instagram

Devenir influenceuse. C'est le défi que se donne notre journaliste, en décembre 2018. Pour y arriver, elle crée un personnage, The Pretty Runner, sur Instagram. Après une semaine à partager des images professionnelles de course à pied prises par notre photographe, seulement 35 internautes suivent ses péripéties.

En sept jours, 20 personnes se sont aussi abonnées à son compte, puis s'en sont désabonnées quelques heures plus tard. Pourquoi ? C'est que la plupart d'entre eux utilisent un robot pour pratiquer le follow-unfollow, méthode qui consiste à suivre des milliers d'utilisateurs et à s'en désabonner quelques jours plus tard.

Lire l'article complet: La Presse du 14 juin 2019

NOTE DE L'ÉDITEUR

Soyez assurés que nous n'utilisons aucun robot pour obtenir des zamis, dit des followers, pour nos réseaux sociaux.