dimanche 20 janvier 2019
Verger Hemmingford relance sa production avec un cidre prêt-à-boire en cannette

Verger Hemmingford relance sa production avec un cidre prêt-à-boire en cannette

Le fondateur de la cidrerie La Face Cachée de la Pomme (qui porte aujourd’hui le nom de Verger Hemmingford), François Pouliot, a perdu ses marques de commerce et la plupart de ses équipements de production à l’été 2018, à la suite d’un conflit entre partenaires. Malgré tout, il s’est retroussé les manches et a fait appel à la solidarité de la communauté pour redémarrer son entreprise. Une campagne de sociofinancement lancée à l’automne 2018 lui a permis d’amasser l’argent nécessaire pour faire l’achat d’une première cuve et relancer sa production de cidre.

En quelques semaines, la campagne de sociofinancement lancée par M. Pouliot lui a permis d’amasser plus de 65 000 $, provenant d’environ 200 donateurs.

«On est contents, confie M. Pouliot. On avait confiance, mais on était toujours un peu dans le néant. Le monde aurait pu ne pas embarquer, mais il y a eu un vent de solidarité et les gens ont hâte qu’on revienne.»

Production

Il y a quelques semaines, M. Pouliot a commencé à presser des pommes et à fermenter du cidre.

Son cidre prêt-à-boire en cannette, qu’il a nommé Le cidre original Verger Hemmingford, sera disponible à la Société des alcools du Québec (SAQ) et en épicerie dès le mois de février.

Il s’agit d’un «cidre de soif», selon les termes employés par M. Pouliot. Pour cette première cuvée, ce dernier en produira environ 2000 litres, ce qui représente près de 200 caisses de 24 cannettes.

«On vise 10 000 caisses pour la première année», dit-il.

Le produit sera presque identique au Smac! que M. Pouliot produisait avant de perdre ses marques de commerce, qui était aussi un cidre prêt-à-boire.

«C’est le même verger, les mêmes pommes, le même procédé et la même équipe», lance-t-il.

Futur

M. Pouliot présentera son cidre lors de la 12e édition du Mondial des cidres de la SAQ, qui aura lieu du 1er au 3 mars, au Complexe Desjardins, à Montréal.

Après ce cidre prêt-à-boire, M. Pouliot entend produire du cidre de glace dès cet hiver. «Nous avons une belle récolte de pommes dans les arbres présentement, explique-t-il. J’aime ramasser les pommes après de jour de l’An. Les pommes ont gelé, elles deviennent cuites et confites par le froid.» M. Pouliot entend aussi produire du cidre tranquille et du gin.

La boutique de la cidrerie rouvrira ses portes au public à compter de l’automne 2019.

Source: Lou White, via Coup d’œil du 10 janvier 2019