samedi 27 février 2021
Investissements majeurs requis pour faire du secteur de l’Hippodrome le premier quartier familial de Montréal

Investissements majeurs requis pour faire du secteur de l’Hippodrome le premier quartier familial de Montréal

La Ville devra injecter des millions pour gérer les égouts et l'eau de pluie, selon des documents.

Le «quartier familial» promis par l'administration Plante sur le site de l'ancien hippodrome Blue Bonnets est impossible sans investissements majeurs dans les égouts, selon des documents obtenus par le HuffPost Québec. Les fonctionnaires suggèrent carrément de recréer l'ancienne rivière Saint-Pierre afin d'éviter les refoulements.

Les documents ont été obtenus en vertu de la Loi sur l'accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels. Une analyse de la capacité des égouts démontre que le secteur entourant l'ancien hippodrome était déjà saturé en 2015. C'était pendant la construction de plus de 2000 logements dans le quartier adjacent du Triangle — un chiffre qui atteindra 3300 d'ici 2025.

L'administration Plante souhaite ajouter 8100 unités sur le site de l'hippodrome, ainsi que trois écoles, trois parcs, deux garderies, une bibliothèque et des commerces.

Un réseau saturé

Selon l'analyse produite par le Service de l'eau, la Ville devra trouver des solutions au problème des égouts avant même de considérer la construction d'immeubles.

«Le site se caractérise par la vétusté, voire par l'absence d'infrastructures souterraines. À cela s'ajoute des infrastructures, notamment des conduites et des collecteurs d'égouts aux abords du site, qui fonctionnent déjà à pleine capacité. [...] Le traitement de cet enjeu apparaît donc comme un préalable à la requalification de l'ensemble du secteur et du site de l'hippodrome de façon particulière», lit-on dans le document.

Recréer une ancienne rivière

Afin d'éviter un trop-plein des égouts, le Service de l'eau recommande de retirer une bonne partie des eaux de pluie du secteur en les envoyant dans le bassin de l'ancienne rivière Saint-Pierre.

Autrefois, la rivière Saint-Pierre commençait au sud-est de l'hippodrome et traversait Côte-Saint-Luc et Montréal-Ouest avant de bifurquer vers l'est le long de la falaise Saint-Jacques, où elle formait un lac. La rivière a été recouverte au 19e siècle pour devenir un égout et le lac a disparu sous l'échangeur Turcot.

Lire l'article complet: HuffPost Québec du 25 juillet 2018