mercredi 19 septembre 2018
Les quatre associés, dans l’ordre habituel : Marcel Mailhot, vice-président, Jean-Benoit Landry, directeur communication et marketing, Pasqual Di Paolo, maître distillateur et Jean-Philippe Rail, PDG. Les quatre associés, dans l’ordre habituel : Marcel Mailhot, vice-président, Jean-Benoit Landry, directeur communication et marketing, Pasqual Di Paolo, maître distillateur et Jean-Philippe Rail, PDG. Crédit Renée Ledoux

Grand Dérangement : une première microdistillerie dans Lanaudière

Un whisky single malt, de la vodka, du gin et du rhum lanaudois seront prochainement élaborés à Saint-Jacques dans une distillerie artisanale ultramoderne. Avec la distillerie Grand Dérangement, l’entrepreneur Jean-Philippe Rail et ses trois associés désirent créer des spiritueux d’exception et proposer une expérience agrotouristique aussi éducative que divertissante. L’entreprise ouvrira ses portes l’an prochain et prévoit lancer son premier produit à l’été 2019. Grand Dérangement sera la première microdistillerie de la région.

C’est lors d’un voyage en Écosse que l’idée de créer sa propre distillerie a germé dans la tête de Jean-Philippe, gestionnaire financier depuis plus de 20 ans. « J’ai visité beaucoup de distilleries et j’entendais souvent les distillateurs vanter la qualité et l’abondance de l’eau douce des rivières écossaises. Je me suis dit: imaginez l’eau du Québec! » C’est à ce moment que le rêve de créer un whisky single malt dans Lanaudière a pris forme. Après trois ans de planification, un cours à la réputée Institute of Brewing and Distilling située en Angleterre et la composition d’une équipe passionnée et compétente, l’entrepreneur est maintenant prêt à mettre son projet en branle.

DÉVELOPPEMENT DURABLE ET TRAÇABILITÉ : DES GRAINS CULTIVÉS DANS LE VILLAGE VOISIN 

À mi-chemin entre tradition et innovation, la distillerie Grand Dérangement fait le choix de la transparence dans sa production et opte pour l’intégration des ressources locales. Pour ce faire, les grains qui serviront à la fabrication d’alcool neutre seront cultivés à Saint-Alexis, sur les terres de Marcel Mailhot, agriculteur, homme d’affaires et coactionnaire du projet. Utilisant principalement la méthode du grain à la bouteille, l’entreprise souhaite élaborer ses produits avec un souci de développement durable et de meilleure traçabilité. « C’est plus que du grain à la bouteille, c’est de la terre à la terre », mentionne M. Mailhot. « Nous prévoyons utiliser les déchets organiques de la distillerie pour les réintroduire dans le cycle agronomique de la ferme, ici! », explique-t-il.

UN PROJET DE PLUS DE DEUX MILLIONS DE DOLLARS 

Le projet de la distillerie Grand Dérangement est évalué à plus de deux millions de dollars. Conçu par la firme d’architecture et de design Ædifica, le bâtiment qui accueillera la distillerie se distinguera par son caractère unique arborant une forte identité graphique. L’aménagement intérieur proposera un espace de dégustation conjuguant expérience inoubliable et sensibilité environnementale. La construction du bâtiment débutera à la fin de l’été 2018 et se poursuivra jusqu’en décembre. Alambics, fermenteurs et autres équipements seront ensuite installés et la période de tests de produits commencera dans les premiers mois de 2019. « Nous prévoyons qu’à même date l’an prochain, nous serons prêts à lancer notre tout premier produit », affirme Jean-Philippe Rail.

revue grandderangement batisse

RENDRE HOMMAGE AUX ACADIENS DE LA RÉGION 

La dénomination de la distillerie rend hommage au grand courage, à la résilience et à la ténacité des Acadiens qui ont été déportés vers les colonies anglaises et qui ont réussi à venir s’établir au Québec, après des années d’exil causé par ce « Grand Dérangement ». Ils sont les pionniers de Saint-Jacques et des villages environnants et c’est leur destinée qui définit et inspire l’identité de la distillerie. « Avec cette image de marque forte et prestigieuse, nous avons comme objectif de percer le marché québécois ET international. », spécifie Jean-Benoit Landry, directeur communication et marketing de la distillerie.

ACTIVITÉS AGROTOURISTIQUES POUR LE PUBLIC 

La distillerie sera ouverte au public et proposera des visites guidées éducatives et ludiques. « Les visiteurs pourront voir les alambics de près, toucher les matières premières et en apprendre davantage sur le procédé de la distillation », précise le maître distillateur, Pasqual Di Paolo. Les installations comprendront une terrasse, un salon des visiteurs, un centre d’interprétation et une boutique. « Il sera également possible de goûter à nos spiritueux et de faire l’achat de vos bouteilles préférées », conclut-il.

Suivez l’évolution du projet de la première microdistillerie de Lanaudière au GrandDérangement.ca et sur leur page Facebook!