dimanche 24 janvier 2021
L’opposition dénonce la mise en place du projet-pilote sur la voie Camillien-Houde

L’opposition dénonce la mise en place du projet-pilote sur la voie Camillien-Houde

L’opposition a dénoncé mercredi la mise en place du projet-pilote sur la voie Camillien-Houde, sur le mont Royal, soutenant qu’il s’agit d’une décision irréfléchie et dictée par une position «anti-voitures», une affirmation que la mairesse Valérie Plante a rejetée catégoriquement.

Selon Ensemble Montréal, le projet-pilote qui a été dévoilé vendredi par Montréal manque de vision et ne répond pas à de véritables enjeux de sécurité.

«Tel qu’il est présenté, ce projet-pilote ne répond qu’à un seul et unique désir, longtemps chéri par les élus de Projet Montréal: celui d’éliminer les voitures du paysage montréalais», a réagi le chef intérimaire de l’opposition Lionel Perez.

La mairesse de Montréal Valérie Plante a balayé du revers de main l’idéologie «anti-voitures» lancée par l'opposition, l’accusant de faire des amalgames.

«Contrairement à l’opposition, je ne veux pas rajouter des voitures sur la route. Je veux encourager des options de mobilité», a-t-elle réagi, ajoutant que sa mission était de trouver des solutions pour améliorer la fluidité des automobilistes, des cyclistes et des piétons.

La circulation de transit sera interdite aux automobilistes qui traversent le mont Royal du 2 juin au 31 octobre dans le cadre du projet-pilote.

Des mesures à court terme

Lionel Perez aurait plutôt préféré que la Ville mette en place des mesures de sécurité à court terme pour assurer une meilleure cohabitation des usagers de la route, comme l’installation de dos-d’âne, la circulation en sens unique ou l’aménagement d’une piste cyclable sur la voie Camillien-Houde.

Il a aussi critiqué que des consultations n’aient pas été menées avant de prendre la décision de lancer un projet-pilote, ce qui aurait permis à tous les Montréalais de partager leur vision de l’accès à la montagne.

L’opposition a par ailleurs partagé les inquiétudes du cimetière Notre-Dame-des-Neiges. Selon TVA Nouvelles, le cimetière craint que les familles endeuillées n’aient plus accès au lieu via l’entrée sur le chemin Remembrance.

Valérie Plante a indiqué que deux arrêts d’autobus seront ajoutés devant l’entrée du cimetière sur le chemin Remembrance et que les cortèges funéraires pourront toujours emprunter le chemin pendant le projet-pilote, comme les véhicules d’urgence et les autobus.

Source: TVA Nouvelles du 2 mai 2018