dimanche 24 janvier 2021
Le Ménage à trois n'est plus le vin chouchou des Québécois

Le Ménage à trois n'est plus le vin chouchou des Québécois

Comme chaque année, l’étude des crédits budgétaires à l’Assemblée nationale est l’occasion, grâce aux questions des députés, d’obtenir une foule d’informations en provenance des sociétés d’État, comme ce fut notamment le cas cette semaine avec la Société des alcools du Québec (SAQ). En vrac, voici quelques éléments intéressants que nous avons relevés et qui n’ont pas été discutés.

LES ALCOOLS QUÉBÉCOIS PLUS POPULAIRES QUE JAMAIS

Après les hausses importantes des ventes de vins québécois observées au cours des dernières années, encouragées entre autres grâce au programme Origine Québec, on remarque cette année une augmentation significative des ventes de spiritueux québécois.

Selon les résultats préliminaires fournis par la SAQ, les ventes brutes de spiritueux locaux sont passées de 33,5 M$ l’an dernier à près de 38 M$. Dans cette catégorie, les gins québécois sont une véritable « locomotive », a relaté en chambre le PDG de la SAQ, Alain Brunet.

« On a rejoint la grande tendance mondiale des spiritueux artisanaux », a-t-il observé, en faisant valoir que les spiritueux québécois se démarquent plus que jamais et sont de plus en plus prisés ailleurs dans le monde.

Lire l'article complet: Le Journal de Montréal du 29 avril 2018