mardi 2 juin 2020
La vache qui rit, rigole de plus en plus au Québec

La vache qui rit, rigole de plus en plus au Québec

La Fromagerie Bergeron a annoncé jeudi un projet de modernisation de ses installations estimé à près de 20 millions $.

L’entreprise estime notamment que l'expansion devrait lui permettre de réduire ses coûts de production et d'améliorer sa compétitivité.

Le gouvernement fédéral va donner un coup de pouce à l’entreprise familiale en investissant jusqu’à 3,9 millions $ «pour aider la Fromagerie Bergeron à installer de l'équipement robotisé et à automatiser davantage ses chaînes de production». 

Les travaux qui auront lieu essentiellement à Saint-Antoine-de-Tilly, dans Chaudière-Appalaches, seront échelonnés sur quatre ans à raison de près de 5 millions $ par an.

La Fromagerie Bergeron est une entreprise familiale qui se spécialise dans le fromage à pâte ferme de type gouda et emploie 250 travailleurs.

«Roger et Mario Bergeron sont d'excellents exemples de transformateurs laitiers tournés vers l'avenir qui cherchent à améliorer la productivité de leur entreprise, moderniser leurs équipements, et mettre en valeur les produits laitiers», a souligné dans un communiqué le secrétaire parlementaire du ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Jean-Claude Poissant.

«Cette contribution permettra de soutenir, en partie, les projets de modernisation de la Fromagerie Bergeron, de faire face à la forte concurrence et de protéger les emplois et les produits d'ici à l'échelle du pays», a ajouté dans un communiqué Roger Bergeron, président de la Fromagerie Bergeron.

La Fromagerie Bergeron possède des installations à Saint-Antoine-de-Tilly, où elle produit ses goudas ainsi qu’à Lévis pour la production notamment du fromage La Vache qui rit. L’entreprise a été fondée en 1989.

Source: Lou White, via TVA Nouvelles du 29 mars 2018