samedi 22 février 2020
Travaux rue Sainte-Catherine: les commerçants sont inquiets

Travaux rue Sainte-Catherine: les commerçants sont inquiets

L’inquiétude gagne de plus en plus les commerçants de la rue Sainte-Catherine qui craignent que le chantier de quatre ans qui doit débuter lundi affecte leur achalandage.

«Avec les expériences qu’on a eues sur la rue Saint-Denis et le boulevard Saint-Laurent, il y a de quoi être inquiets», a affirmé Roger Azuelos, propriétaire de la boutique de vêtements pour hommes Emmanuel située sur Sainte-Catherine Ouest. «Ça fait quelques années qu’on est ouverts, on a une certaine clientèle fidèle qui va peut-être passer les barricades. On perdra quand même un grand pourcentage de nos affaires, c’est absolument sûr», a-t-il ajouté.

Dès les 8 janvier et jusqu’au mois d’avril, des tronçons de la célèbre artère entre le boulevard Robert-Bourassa et la rue City Councillors seront fermés à la circulation automobile, tout comme Robert-Bourassa et la rue Square-Phillips entre les rues Sainte-Catherine et Cathcart.

Travaux majeurs

Le chantier d’envergure débutera avec des travaux de réhabilitation de l’égout collecteur entre le boulevard Robert-Bourassa et la rue De Bleury qui dureront jusqu’à la fin du mois d’avril. La construction de conduits et de puits d’accès entre Robert-Bourassa et Mansfield sera aussi entamée le 8 janvier et se terminera en juin.

Le concept de réaménagement de la rue Sainte-Catherine, présenté en grande pompe en mai 2015, prévoit aussi l’élargissement des trottoirs, la réduction de la vitesse de circulation, la plantation d’arbres et le remplacement de l’éclairage et du mobilier urbain.

Le projet s’étendra sur une longueur de 2,2 km entre De Bleury et l’avenue Atwater. On prévoit également en 2020 et 2021 le réaménagement du square Phillips et de la place du Frère-André.

Craintes

«Quand il y a travaux, ça ne donne pas envie aux piétons de sortir», a soutenu Samira Yoth, gérante de la boutique Sirens sur Sainte-Catherine, qui craint que la rue bloquée ait un effet sur ses ventes, qui sont déjà difficiles au début du mois de janvier, particulièrement en période de grand froid.

«Oui il y a des appréhensions, mais tout le monde est conscient que les travaux doivent se faire, a convenu Jean-Luc Benoît, directeur des relations gouvernementales pour le Conseil canadien du commerce de détail. Il faudra voir comment va s’articuler la gestion du chantier et des communications.»

Les commerçants touchés ont été avertis de la durée des travaux et la Ville de Montréal offre un programme de subvention à la rénovation qui propose certaines compensations financières.

D’ici le mois de juin, les travaux entre les rues Mansfield et De Bleury se dérouleront du lundi au vendredi de 7 h à 21 h, mais pourraient durer 24 h sur 24 pour respecter l’échéancier.

La deuxième phase du projet, qui s'étendra de la rue Mansfield jusqu'à l'avenue Atwater, débutera en 2020. La durée des travaux n'a pas encore été annoncée.

Source: TVA Nouvelles du 4 janvier 2018