samedi 15 août 2020
Emplois : serons-nous tous remplacés par des robots?

Emplois : serons-nous tous remplacés par des robots?

L'engouement des jeunes pour la robotique et les progrès fulgurants en intelligence artificielle risquent de chambouler le marché du travail. Certains emplois disparaîtront, d'autres seront créés. Allons-nous tous être remplacés par des robots?

LES ROBOTS À PIED D'OEUVRE

L'heure des prévisions est révolue. La robotique et les applications intelligentes sont partout autour de nous. Voici quelques exemples de robots qui sont déjà à l'ouvrage. Certains nous ont remplacés, d'autres travaillent avec nous. Tour d'horizon.

Les véhicules autoguidés du CHUM

Ceux qui ont déjà visité le nouveau CHUM les ont peut-être remarqués. Les 70 véhicules autoguidés (VAG) servent à transporter du matériel - médicaments, prélèvements, échantillons, produits sanguins, etc. - dans l'énorme enceinte de l'hôpital. On parle de 3500 déplacements par jour sur un circuit d'environ 9 km. Ces robots circulent dans des voies qui leur sont réservées. Ils peuvent même prendre de petits ascenseurs qui leur sont destinés. Bref, on est passé ici de la parole à l'acte.

Le robot chirurgical Da Vinci

Le robot chirurgical Da Vinci a des bras, que le chirurgien actionne, qui maintiennent des instruments chirurgicaux en place (pinces, ciseaux, etc.). L'hôpital du Sacré-Coeur en possède également. «De la console, le chirurgien obtient une vision en trois dimensions du champ opératoire, avec une possibilité de grossissement pouvant atteindre 10 fois, écrit la direction de Sacré-Coeur. Les commandes de la console lui permettent de reproduire à distance, avec une précision accrue, les mêmes gestes et manipulations effectués lors d'une opération classique.» 

Les robots cueilleurs de fraises

Les robots cueilleurs de fraises sont déjà en marche au Japon où ils sont partagés par plusieurs producteurs. Des robots qui peuvent même cueillir les fruits les plus mûrs. L'analyste Sara Olson, de la firme américaine Lux Research, estime que les robots cueilleurs, plus fiables et plus précis, deviendront une solution rentable. Les firmes Abundant Robotics de Californie et FFRobotics d'Israël travaillent sur des engins qui permettront au milieu agricole d'automatiser la récolte de fruits. Des étudiants du département de génie robotique de l'Université de Sherbrooke travaillent en ce moment sur un prototype pour robotiser la cueillette de tomates.

Les robots soudeurs

Robotiq, de Lévis, s'est fait connaître grâce à son robot soudeur utilisé dans le secteur de la construction automobile. Aujourd'hui, l'entreprise qui emploie 70 personnes s'est tournée vers les robots collaboratifs capables de faire de la manutention d'objets en présence d'humains. Une tâche répétitive assurée autrefois par des opérateurs de véhicules de chargement. «Ces robots guidés par des caméras sont de plus en plus demandés dans les entreprises qui gèrent des stocks», nous dit le porte-parole de l'entreprise, David Maltais.

Les robots roulants Kiva d'Amazon

Parlant de gestion de stocks et de commandes, Amazon possède plus de 45 000 robots dans ses entrepôts américains. Des bras robotisés, mais aussi des robots roulants qui peuvent transporter d'immenses étagères de produits de manière totalement autonome. En 2012, Amazon a acheté l'entreprise qui les produisait (pour la somme de 775 millions). Son objectif est de confier le travail répétitif, physiquement exigeant ou dangereux aux robots, qui cohabitent désormais avec des humains, qui les supervisent.

Les robots de téléprésence

On les appelle des Beam. Ce sont des robots de téléprésence qui permettent aux utilisateurs de faire des appels de vidéoconférence. Concrètement, on parle d'écrans montés sur de petits chariots mobiles qui se promènent dans un espace donné. «C'est comme un Skype sur roues, nous dit François Michaud, qui dirige le programme de génie robotique à l'Université de Sherbrooke. Le coût est relativement minime et permet à une entreprise de faire des économies intéressantes. Un directeur qui veut voir ce qui se passe dans une de ses usines du Mexique n'a pas nécessairement besoin de s'y rendre.»

Les robots aspirateurs

Roomba, le robot aspirateur fabriqué par l'entreprise iRobot, a été inventé il y a déjà quelques années par Rodney Brooks, qui a dirigé le laboratoire d'intelligence artificielle du MIT jusqu'en 2007. On parle d'un petit engin capable de cartographier son environnement grâce à une caméra afin de nettoyer toutes les zones d'une pièce. Chaque année depuis sa commercialisation, le robot aspirateur s'est raffiné. Mieux, de nouveaux acteurs se sont lancés dans la mêlée, offrant aux consommateurs un choix de plus en plus intéressant d'aspirateurs autonomes.

Lire l'article complet

Source: Lou White, via La Presse du 19 novembre 2017