jeudi 13 juin 2024
Bouteilles détruites et «loi du silence»: une cuvée amère à la SAQ

Bouteilles détruites et «loi du silence»: une cuvée amère à la SAQ

Derrière les profits records de la SAQ, une « loi du silence », un manque de transparence, mais aussi des règles d’entreposage rigides ayant poussé à la destruction de nombreuses bouteilles bonnes à la consommation sont vivement dénoncés en coulisses. Au point que des vignerons décident de quitter le marché québécois, révèle une enquête de Radio-Canada.

Tout ce que je vous dis, c’est confidentiel.

Dans les couloirs du Marché Bonsecours, à Montréal, les verres s’entrechoquent. Les bouteilles s’ouvrent, les bouchons sautent et les sourires pétillent.

Mais au cœur de ce salon viticole, une fois les bouteilles refermées et les clients éloignés, l’humeur festive s’effrite. L’amertume prend le dessus. Une colère, silencieuse, se fait discrètement entendre.

C’est un sujet tabou, le monde a peur, glisse l’un des exposants.

Cet agent d’importation, qui tente de faire connaître les nouvelles cuvées de ses partenaires producteurs, ne mâche pas ses mots contre la Société des alcools du Québec (SAQ). En veillant à rester discret.

« Les particuliers ont tout avantage à connaître ce qui se passe [avec la SAQ]. » — Un agent d’importation de vin

Au cours des derniers mois, Radio-Canada a recueilli les confidences d’une trentaine d’intervenants du milieu de l’importation privée, qui, tout en soulignant l’utilité de la SAQ, décrivent, dans un rare consensus, un modèle archaïque, manquant de transparence et d’ouverture, ainsi que des relations tendues avec les acteurs de l’industrie.

Selon ces témoins, la société d’État dépasserait même les limites éthiques en poussant à la destruction de bouteilles bonnes à la consommation, afin de libérer de la place dans ses entrepôts.

Des avis qui contrastent avec l’autocongratulation de la SAQ, qui ne cesse de vanter ses bonnes relations avec ses partenaires, et qui a généré l’an passé un bénéfice record de 1,4 milliard.

Lire la suite