jeudi 13 juin 2024
De nouvelles manières de marier cacao et eaux-de-vie

De nouvelles manières de marier cacao et eaux-de-vie

Si la pertinence de l’accord entre cacao et eaux-de-vie n’est plus à prouver, quelques producteurs vont plus loin en inventant de nouvelles manières de déguster ces deux produits de terroir.

Avec ses 500 composants aromatiques, le chocolat s’avère un formidable compagnon pour déguster du café, du thé, du vin et naturellement des spiritueux. Leur taux d’alcool élevé et leur texture, capable de varier du très sec à l’onctueux, cernent au mieux les subtilités du cacao. Un produit de «terroir» au même titre que la vigne ou de certaines céréales. Rappelons également qu’avant de terminer en tablette, la fève et la pulpe obtenues sur les cacaoyers passent par l’étape de la fermentation. Une analogie supplémentaire avec l’élaboration des eaux-de-vie. De quoi entretenir de bonnes relations de voisinage, mais pas que…

Depuis quelque temps, les producteurs de spiritueux et les chocolatiers remettent en cause le simple accord qui consiste à grignoter un carré de chocolat avec une gorgée de cognac, de whisky ou de rhum, un geste au charme indéniable, mais pourquoi ne pas pousser le bouchon un peu plus loin ? Cette volonté implique une collaboration étroite entre le monde du chocolat et celui des spiritueux. Exemple avec la Maison du chocolat dont le chef Nicolas Cloiseau a signé Alchimie avec l’éditeur de whisky français Benjamin Kuentz. Leur tablette de chocolat, fruit d’une longue réflexion, a été élaborée avec du chocolat liquide issu de l’île de la Grenade et d’Équateur puis affinée quelques semaines dans un fût de chêne ayant contenu un whisky au goût fumé. Résultat : le cacao gagne en puissance et hérite des notes d’agrumes qui régalent l’amateur de whisky.

Lire l'article du Figaro