dimanche 4 décembre 2022
40 critiques britanniques plaident pour la décarbonation des emballages du vin

40 critiques britanniques plaident pour la décarbonation des emballages du vin

Selon vitisphère Jancis Robinson MW et Hugh Johnson figurent parmi la quarantaine de journalistes, critiques et représentants d’entreprise engagés dans la promotion des packagings alternatifs à avoir signé une lettre ouverte à l’attention du secrétaire parlementaire au Trésor et député James Cartlidge. Rappelant que « la fabrication et le recyclage des bouteilles en verre sont les principaux responsables des émissions de gaz à effet de serre du vin », les signataires affirment que « là où cela est possible, nous devons privilégier les conditionnements alternatifs pour le vin ». Ils estiment que cette transition permettrait d’économiser jusqu’à 750 000 000 kg eq. CO2 d’émissions chaque année, au seul Royaume-Uni, « ce qui équivaut à retirer 350 000 voitures de la circulation du jour au lendemain, et représente bien plus d’un tiers de l’empreinte carbone de l’ensemble des vins consommés au Royaume-Uni ».

Citant les chiffres récents du GIEC, qui montrent qu’en l’absence de réduction significative des émissions dans tous les secteurs, il ne sera pas possible de limiter le réchauffement de la planète à 1,5°C et que les gaz à effet de serre doivent baisser de 43 % pendant cette décennie, ils considèrent que, « comme tous les autres secteurs, il est du devoir du secteur du vin d'atteindre cet objectif en tant que minimum absolu. Cela ne sera pas possible si nous ne réduisons pas notre dépendance à l'égard des bouteilles traditionnelles en verre ».

Cette prise de position s’est faite sous l’égide de la Wine Traders for Alternative Formats (WTAF), une alliance d'entreprises qui prône la commercialisation du vin de qualité dans des formats alternatifs. « Nous soutenons la mission de la WTAF visant à réduire notre dépendance à l'égard des bouteilles en verre à usage unique et nous appuyons son appel en faveur de l'introduction d'incitations fiscales pour les consommateurs en faveur de conditionnements alternatifs axés sur la réduction des émissions de carbone », conclut la lettre ouverte.

Ce n’est pas la première fois que des journalistes et critiques britanniques de premier plan plaident en faveur des bag-in-box, cannettes, poches et autres bouteilles en PET. Jancis Robinson, notamment, ne cache pas son opposition aux bouteilles en verre, notamment les formats lourds, pour des vins destinés à être consommés rapidement. Dans un article publié dans le Financial Times en mai cette année, elle a même montré du doigt les rosés avec leurs bouteilles en verre transparent comme étant néfastes pour la planète.

Source: publication LinkedIn de Laurent D.

Commentaires des lecteurs