jeudi 26 janvier 2023
Les fondateurs de la Maison agricole Joy Hill positifs malgré les embûches

Les fondateurs de la Maison agricole Joy Hill positifs malgré les embûches

Il n’y a pas eu que de la joie sur la Joy Hill ces derniers mois. Justine Thérien et Julien Niquet ont hâte de mettre ce difficile millésime 2022 derrière eux. Cela dit, c’est souvent dans l’adversité qu’on se surpasse, et le couple n’a pas fini d’embellir son petit paradis de Frelighsburg.

Gels, maladies fongiques dues à l’humidité, grêle deux fois plutôt qu’une et pluies de septembre ne sont que quelques-uns des obstacles qu’ont dû surmonter les fondateurs de la Maison agricole Joy Hill en 2022.

« C’était notre sixième été et jamais on n’avait encore eu un millésime comme ça, raconte Justine, qui s’occupe avant tout du champ, tandis que Julien vaque au chai. Pour la première fois en six ans, j’ai eu le fantasme de mettre une pancarte à vendre devant le vignoble ! Mais on s’est accrochés à la vision, au plaisir qu’on peut avoir à faire ce métier, aux vins dont on est fiers, aux vignes qui étaient en santé. »

Des vignes, il y en a 37 000 sur la « côte de la joie », toutes des vitis vinifera : grüner veltliner, blaufränkisch, gamay, gamaret, melon de bourgogne, pinot blanc, riesling et chardonnay. Le couple a opté pour les cépages qu’il aime boire et qu’il imaginait heureux sur sa belle terre aux nombreux coteaux.

Lire la suite: La Presse du 12 octobre 2022

Commentaires des lecteurs