dimanche 29 janvier 2023
Laëtitia Huet, du vignoble de la Rivière-du-Chêne à Saint-Eustache à l'acquisition de son château dans la Loire

Laëtitia Huet, du vignoble de la Rivière-du-Chêne à Saint-Eustache à l'acquisition de son château dans la Loire

Qui aurait pensé que le chenin blanc, typique des vins de la Loire, possédait plusieurs similitudes avec le vidal, hybride répandu au Québec ? C’est ce que croit Laëtitia Huet. La vinificatrice a passé 12 ans au vignoble de la Rivière-du-Chêne, à Saint-Eustache, avant d’acheter un château dans la Loire. Elle s’inspire maintenant du Québec pour élaborer ses vins.

es vendanges sont bien amorcées au sud de la ville d’Angers, dans la vallée de la Loire. Les tracteurs s’affairent dans les campagnes et les vignobles ont fermé momentanément leurs portes, le temps des récoltes.

Or, au Château de Piéguë, les visiteurs sont les bienvenus. Chaque samedi de septembre, la vigneronne Laëtitia Huet accueille 25 personnes pour une journée d’immersion dans les coteaux du Layon.

Ce concept, encore peu répandu en France, n’est pas sans rappeler les journées de vendanges organisées dans des vignobles au Québec. C’est d’ailleurs une activité bien rodée au domaine de la Rivière-du-Chêne, à Saint-Eustache, où a travaillé Laëtitia Huet pendant 12 ans.

« Les clients en raffolent, observe-t-elle. On est toujours complet. On récolte le matin, puis on mange ensemble le midi avant de transformer les fruits en après-midi. C’est exactement ce qu’on faisait à Rivière-du-Chêne. »

Lire l'article complet: La Presse du 28 septembre 2022

Commentaires des lecteurs