mardi 16 août 2022
Nan Ping Gao, une Chinoise enracinée dans les vignes françaises

Nan Ping Gao, une Chinoise enracinée dans les vignes françaises

Arrivée de Chine en 1986, Nan Ping Gao est devenue une figure du vignoble français des Corbières à la tête du château La Bastide, elle a tiré d’une terre aride des cuvées servies dans une vingtaine de restaurants étoilés.

« Ils voulaient acheter à Bordeaux, je les ai convaincus d’investir dans les Corbières », relate-t-elle souriante, devant la grande demeure du XVIIIe siècle, au cœur du domaine acquis en 2015 par le groupe chinois BHC International Wine Assets Management.

Avec leur cabinet de conseil, Nan Ping Gao et son mari Xu n’étaient initialement que des intermédiaires pour la transaction. Mais ils ont été promus à la tête de l’exploitation de 180 hectares, située sur les communes d’Escales et Lézignan-Corbières, entre Carcassonne et Narbonne.

Cette femme de 60 ans ironise sur son irruption dans un milieu viticole plutôt fermé. « Au début, avec ma tête de Chinoise, cela n’a pas été facile. On n’a pas été accueillis chaleureusement. Mais à force de travail et de passion, on s’est fait respecter et accepter », dit-elle à l’AFP.

Depuis, elle n’a pas pris un jour de vacances et prépare ses huitièmes vendanges.

Lire l'article complet: La Presse du 1er juillet 2022

Commentaires des lecteurs