jeudi 19 mai 2022
Les cavistes, une « nouvelle » manière de vendre du vin au Québec

Les cavistes, une « nouvelle » manière de vendre du vin au Québec

En l’espace de quelques semaines, deux nouveaux cavistes ont ouvert leurs portes dans La Petite-Patrie. Pendant ce temps, une Montréalaise exilée vient de mettre au monde La Réserve naturelle, à Sutton. Et c’est sans compter les cafés et restaurants qui ont garni leurs tablettes de jolies bouteilles à emporter depuis le début de la pandémie. Regard sur un phénomène qui ne semble pas près de s’essouffler.

Sommelier de formation, Jack Jacob a fondé Glou, il y a une dizaine d’années. Par l’entremise de cette agence, il commande des cuvées souvent rares de certains des vignerons les plus en vue du monde du vin naturel. C’est entre autres pour faire connaître ses vins, mais aussi ceux d’autres agences, telles que Les Vins Dame-Jeanne, Primavin, Wino et Volet Importation, qu’il vient d’ouvrir, avec son partenaire Yan Poudrier, Vino Rama, sur la rue Beaubien Est.

« On voulait vraiment ouvrir une cave à l’européenne. Je suis un bon écureuil, j’ai toujours aimé mettre des trucs de côté, faire découvrir aux clients de super bouteilles de mon cellier », explique le sommelier. Pour bien guider la clientèle, deux sommeliers, Bruno Lesieur (qui fait aussi office de chef) et Carolyn Aubry, sont toujours sur place.

«Je trouve que la connaissance des vins des particuliers est impressionnante.» – Jack Jacob, fondateur de Glou et propriétaire de Vino Rama

Lire la suite: La Presse du 26 mars 2022

Commentaires des lecteurs