vendredi 27 novembre 2020
COLLABORATION SPÉCIALE - La Chaufferie : une distillerie et un trésor local

COLLABORATION SPÉCIALE - La Chaufferie : une distillerie et un trésor local

Une véritable trouvaille, La Chaufferie, bâtiment adjacent à L’Attelier Archibald, se situe à Granby. Le tourisme étant fort dans la région, aucune excuse ne sera acceptée pour ne pas aller y faire un tour, dès que possible!

Les deux compères qui m’ont accueilli lors de ma visite, Claudia Doyon et Vincent Van Horn, sont de véritables amours… presque aussi adorables que leurs fantastiques boissons. Une vodka? Ils l’ont. Un whisky? C’est dans la poche. Un brandy? Définitivement acquis, et pas juste un! Toutes leurs confections sont d’une complexité et d’une profondeur inégalables. Du jamais vu!

vincent claudia

En plus de posséder des saveurs recherchées et profondes, cet établissement est 100% québécois. Pas seulement la bouteille; la confection démarre à partir du grain lui-même. Québécois de fond en comble! Ce n’est pas tout, ils sont aussi conscients de l’environnement et supportent les entrepreneurs locaux : les fibres et les protéines non utilisées après la production sont donnés à des fermiers du coin, afin d’enrichir la nourriture de leurs animaux.

En plus des installations permettant plusieurs productions simultanées, ils ont réussi à conserver l’essence même de l’endroit. Précédemment la chaufferie de l’usine Impérial Tobaco (d’où le nom!), plusieurs éléments sont encore d’origine! Des dalles de plancher en ciment, aux mécanismes d’ouverture de fenêtres ou de la porte coupe-feu, l’endroit dégage l’authenticité. Cela se reflète sur le raffinement de leurs produits.

chaufferie bar

Maintenant, trêve d’histoire, passons à la pièce de résistance : les spiritueux. Comme je l’ai mentionné précédemment, la création de saveurs nouvelles et recherchées font partie de leur mode opératoire. Claudia la mixologue, Vincent le distillateur, ainsi que leur équipe de feu, une collaboration qui marche, et pas qu’un peu!

Étant donné qu’ils possèdent une quantité non-négligeable de saveurs, je me permets de parler plus en détails de, seulement, mes coups de cœur. Par contre, avant de parler de ceux-ci, j’aimerais vous présenter une autre innovation qui a le mérite d’être unique.

Les 4 bitters "Amer Kebek", possédant quatre saveurs totalement uniques: Champignons sauvages, Fleurs, Forêt et Noix de Noyer, sont une création purement québécoise. Ils ont d’ailleurs été développés selon le concept de Claudia, en collaboration étroite avec Vincent, de la nature jusqu’à la bouteille! Je n’ai pas eu la chance d’y goûter, mais étant donné les recherches effectuées, je peux sans me tromper vous recommander de tenter le coup.

amer kebek

Voici maintenant le moment de vous présenter mes coups de cœur. Commençons donc par une bonne vodka, la Lemay. Elle est fabriquée à base de seigle et distillée, non pas une, mais trois fois! J’ai bien été épaté par cette boisson, la texture lisse et son goût subtil de pain frais m’ont tout simplement charmé! Vous pourriez d’ailleurs aussi agrémenter le tout en dégustant leur fromage tortillon mariné à celle-ci. Certainement un pur délice! Attention, tout de même; l’abus d’alcool, et surtout de fromage, est dangereux pour la santé.

Ensuite, mon petit côté sucré a été charmé par le Rye Sugar Shack, un jeune whisky de neuf mois, aux notes subtiles d’épices grillées, de fruits ainsi que de sirop d’érable. Un incontournable pour le prochain party annuel à l’érablière! Vous devriez d’ailleurs essayer leurs amandes grillées aromatisées à ce whisky, un complément gourmand, mais exquis.

lemay sugarshack

Finalement, pour terminer avec la crème de la crème, en tout cas, de mon point de vu, le Normand, la IDA, ainsi que la Henri G. Les trois qui ont conquis mon cœur, sont malheureusement, les FMR, des boissons qui vont et viennent… ou ne reviennent pas, puisque ce sont des boissons éphémères. Le Normand est un excellent brandy de pomme; le goût de pomme, qui ne se perd nullement, rajoute une onctuosité très plaisante en bouche. La IDA, la boisson sucrée à la framboise qui goûte le ciel. Une saveur naturelle de framboise sauvage, qui se ressent pleinement, une qualité sans aucun semblable. Je vous défis d’y goûter, si toutefois vous en avez la chance, puisque cette boisson par comme des petits pains chauds! La Henri G., ma petite préférée, un juste milieu entre de l’Amaretto et du Frangelico, est une liqueur de noyer noir. Je vous ai dit précédemment que la IDA goûtait le ciel, mais elle, ELLE, ajoutez 6 autres couches de ciel par-dessus. Elle est bonne à ce point-là.

fmr

Désormais, vous n’avez aucune excuse pour ne pas vous faire plaisir en allant découvrir leurs produits. Ils sont disponibles sur leur site Web, et seront bientôt en démonstration lors d’une grande boutique de Noël 100% local qui prendra place dès le 27 novembre prochain, à Granby. Les heures d'ouvertures seront donc les suivantes:

Jeudi, à partir du 3 décembre: 16h00-20h00
Vendredi: 16h00-20h00
Samedi: 11h00-16h00
Dimanche: 11h00-16h00
 
En cette période du temps des fêtes, un service de cadeaux d'entreprises sera offert, comprenant des boîtes cocktails à assembler 100% terroir avec le sirop, la balance d’acidité, l’amertume et le guide de méthodologie. Pour plus d’information ou commandes spéciales : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

boutiquenoelchaufferie

Je tiens à remercier tout spécialement Miki, Melody, Veronika, Tweedledum ainsi que Tweedledee, sans qui tout ceci ne serait pas possible. Vous ne savez pas qui ils sont? N’hésitez pas à réserver une visite des lieux pour le découvrir! Un grand merci à Claudia et Vincent de m’avoir reçu, et au plaisir de se revoir très prochainement!


À propos de la Distillerie de la Chaufferie

Située en bordure de la rivière Yamaska dans l’ancien quartier industriel qu’occupaient les usines de la « Esmond Mill » et de la « Miner Rubber Company », la chaufferie fut construite à la fin des années 1800 pour alimenter en chaleur les immeubles de la société Imperial Tobacco.

L’Impérial Tobacco, fondée en 1864 à Halifax par John Archibald, s’établit à Montréal en 1887. Huit ans plus tard, un incendie détruisit toutes ses installations. Stephan Miner, alors maire de Granby, convainquit M. Archibald de reconstruire sa nouvelle usine à Granby. L’Imperial Tobacco comprenait à l’origine quatre bâtiments en briques rouges construits entre 1895 et 1915 de part et d’autre de la rue Cowie. À ce jour, seuls trois bâtiments demeurent, dont la chaufferie.

Ses origines historiques, alliées à son ancienne vocation de chaufferie, nous ont convaincus que c’était à cet endroit même qu’il fallait installer notre distillerie. Sans doute inspirés par l’ambiance particulière dégagée par les murs de cette ancienne bâtisse, nous avons eu l’impression que nos alambics revenaient chez eux après un long repos, afin de réchauffer les cœurs.

Distillerie de la Chaufferie
145, rue Cowie
Granby (Québec) J2G 3V5
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Tél.: 450 375-9559

Maverick Lussier

Commentaires des lecteurs