mercredi 15 juillet 2020
COLLABORATION SPÉCIALE: Portraits de producteurs d’exception – Afrique du Sud – Jocelyn Hogan – les femmes dans le monde du vin Textes et photos / Hélène Chalifoux

COLLABORATION SPÉCIALE: Portraits de producteurs d’exception – Afrique du Sud – Jocelyn Hogan – les femmes dans le monde du vin

Voici le dernier article de mon aventure sud-africaine qui s’est interrompue abruptement. J’ai débuté cette aventure en choisissant de vous faire découvrir des producteurs dont les vins sont disponibles au Québec et mes cuvées coup de cœur que j’aimerais voir sur nos tablettes. J’ai également fait le choix de vous présenter des producteurs de qualité. Bien que le prix ne soit pas garant de la valeur d’un vin, il ne faut pas hésiter à parfois investir un peu plus afin de découvrir de vrais trésors.

vins hogan 5

Vous avez été plusieurs à me poser des questions sur la place des femmes et des personnes de couleur dans la viticulture en Afrique du Sud. J’ai hâte au jour où la question ne se posera plus. Je n’ai malheureusement pas trouvé de statistiques pertinentes sur le sujet, mais au fil de mes rencontres j’ai pu constater que la représentation des femmes et des personnes noires, tant du côté des vignerons que des propriétaires de domaines, était moindre. Ce qui est vrai dans la majorité des pays à travers le monde.

Cela dit, plusieurs ont réussi à faire leur place au sein de l’industrie. Ntsiki Biyela a été la première femme noire d’Afrique du Sud à devenir vigneronne en 2004, et en 2009, elle a été nommée la vigneronne de l’année.

vins hogan 1*Photo Facebook de Ntsiki Biyela

« There will always be those people who will be the opposite of good, but I made a choice to focus on those who were willing to assist me to grow. » Wine Enthusiast, 3 février 2020

Mon objectif n’était pas de faire une analyse anthropologique de la viticulture sud-africaine. Il m’aurait fallu beaucoup plus de temps pour approfondir un sujet aussi important et complexe. Il faudra y retourner. Cela dit, si vous souhaitez en apprendre d’avantage, il existe un organisme appelé Women in Wine in South Africa qui partage et met en valeur l’expérience et les connaissances des femmes dans le monde du vin en Afrique du Sud.

Jocelyn Hogan

Je termine donc cette série en vous présentant une vigneronne que j’ai eu le plaisir de rencontrer à la fin de mon séjour. Jocelyn Hogan est œnologue et propriétaire de Hogan Wines. C’est une femme très inspirante et une étoile montante dans le monde vinicole d’Afrique du Sud. Je l’aurais définitivement classée dans le groupe sélect des visionnaires si j’avais eu la chance de la rencontrer au début de mon séjour. J’ai découvert une femme généreuse à la simplicité déconcertante. Une passionnée de vins frais et digestes qui représentent bien le terroir.

vins hogan 2

Elle a démarré Hogan Wines en 2014, avec l’aide de sa famille, achetant les raisins qui lui permettent de produire les vins de ses rêves, car posséder un vignoble coûte très cher. Elle achète ses raisins dans les régions qu’elle aime (surtout le Swartland) et auprès de producteurs qu’elle admire. Elle choisi tout minutieusement et toujours en agriculture raisonnée. Elle utilise uniquement des levures indigènes et est engagée sur la voie des vins nature. Sa production est limitée, et ses vins sont de très grande qualité. Son objectif : faire des vins équilibrés qui représentent le terroir.

« We don’t want to make wine to a recipe; we want to make natural, site-specific, vintage driven wines. »

Malheureusement, ses vins ne sont pas encore disponibles au Québec. Je vous en parle pour d’abord vous faire rêver de ses produits, mais aussi dans l’espoir qu’un agent saute sur l’occasion de la représenter. Il suffit de goûter ses vins pour être conquis.

vins hogan 4

J’ai eu la chance de déguster tout ses produits. Dans la catégorie des vins blancs, elle offre un chenin blanc et un chardonnay. Chacun a une personnalité bien définie. Le chenin blanc 2017 s’est révélé être riche et classique, avec des arômes de miel et de fleurs se terminant sur des arômes de garrigue que l’on retrouve souvent en Afrique du Sud. Un vin dont l’acidité est bien équilibrée, avec une longue finale en bouche. Le chardonnay provient de trois sites différents dont un est cultivé à 700 mètres d’altitude. Un vin frais et vif, avec des arômes typiques d’agrumes, notamment le pamplemousse, et de citronnelle. Un vin agréable et facile à boire, idéal pour l’apéro et qui s’accorde avec plusieurs plats.

Du côté des rouges, elle propose deux vins. Le premier est un vin d’assemblage (carignan, cinsault et cabernet sauvignon) nommé Divergent. Le deuxième est cabernet franc de petite production.

Dès que j’ai humé ce vin, j’en suis tombée amoureuse. C’est le meilleur cabernet franc que j’ai goûté. J’ai mis du temps à apprivoiser ce cépage dont certains arômes de poivron vert me rebutent lorsqu’ils dominent. Mais ce vin est d’une finesse et d’une élégance incroyable, sa structure tannique lui permettra de traverser le temps, mais déjà ses tannins sont souples. C’est un vin riche et complexe qui charme à la première gorgée. Les arômes de fruits rouges à l’attaque sauront se transformer avec le temps. On a ensuite des notes herbacées d’une belle subtilité. Le vin évolue vers quelques notes florales pour terminer sur des arômes de garrigue et de mine de crayon. Légèrement salin sur la finale. Le vin n’a que 1 % de sucre résiduel. C’est un vin complexe, long en bouche et d’une fraîcheur remarquable. Définitivement un coup de maître à surveiller.

vins hogan 3

En terminant, je dirais que mon voyage a été rempli de découvertes merveilleuses et de rencontres inspirantes. L’Afrique du Sud, dont l’histoire est complexe comme ses vins, me remplit de joie et je n’ai qu’un souhait, c’est d’y retourner.

En attendant, j’aimerais remercier tous les vignerons qui ont pris le temps de me rencontrer afin de partager avec moi le fruit de leur labeur durant une période très occupée. Un remerciement tout spécial à Nathalie de Blois pour son œil de lynx et son soutien à l’écriture. Son aide a été précieuse. Merci aussi à Niki Wittle qui m’a fait découvrir une vallée extraordinaire et des gens fabuleux.

Mes remerciements s’adressent aussi à Samy Rabbat, qui a publié mes textes, et à Annie Tremblay pour son soutien technique et sa patience. J’aimerais enfin remercier Wines of South Africa-Laurel Keenan, DDMG Communications – Sébastien Voyer et son équipe pour leur support technique et moral.

Women in Wine

Hogan Wines

Commentaires des lecteurs