lundi 26 août 2019
Le vin sans alcool avec la certification halal

Le vin sans alcool avec la certification halal

À la cour des Califes, le vin n'avait pas besoin d'être halal pour être apprécié.

Il fallait s'y attendre. Après le fromage végétalien garanti sans lait animal, le pain dans gluten sans farine de blé, les frites exemptes de graisse, on pensait être arrivé au bout de ce chemin de croix avec le vin sans alcool. Mais non, il y a encore mieux: voilà que des commerçants avisés profitent de l'air du temps pour relooker cette invention bizarre sous une autre étiquette: le vin halal.

Et ça marche: ce vin sans alcool labélisé à l'intention des musulmans fait un carton dans les pays du Golfe. Qu'on ne se méprenne pas, il ne s'agit pas d'un simple jus de raisin. Selon l'Organisation internationale de la vigne et du vin (OIV), un vin sans alcool est une boisson dont le titre alcoométrique volumique est inférieur à 0,5%, mais issue exclusivement de vin. Bref, c'est un vrai vin... dont on a retiré l'alcool.

Ce n'est pas le cas du vin halal. Cet avatar doit répondre à deux conditions. Premièrement, être une boisson qui titre vraiment 0% d'alcool. Deuxièmement, être certifié par un organisme reconnu par les religieux. Lancée avec fracas en 2014, cette production de niche a d'autant plus décollé qu'elle a re^cu l'onction des autorités religieuses, en l'occurence le cheikl Yusuf al-Qardawi, un théologien égyptien proche des frères musulmans, qui n'ont jamais au grand jamais fait l'apologie de la dive bouteille...

Et à la dégustation, que donne ce vin halal? J'en ai servi, à l'aveugle, à quinze étudiants de mon école d'oenologie, lors d'un examen solennel. Eh bien mes cobayes ont livré des résultats, disons, surprenants. Un étudiant, un seul, s'interroge, sur sa fiche de dégustation, sur la présence d'alcool dans le vin. À méditer.

Source: Revue de France, août 2017

Commentaires des lecteurs