mercredi 12 juin 2024
Jeux olympiques : les hôteliers parisiens déçus par un faible taux d'occupation

Jeux olympiques : les hôteliers parisiens déçus par un faible taux d'occupation

À l'approche de l’évènement, les professionnels de l'hôtellerie-restauration constatent des chiffres en-deça des attentes à Paris, alors que les prévisions étaient optimistes. Plusieurs facteurs expliquent cette situation, notamment la concurrence accrue des meublés touristiques qui, eux non plus, ne trouvent pas preneurs.

La fréquentation sera-t-elle au rendez-vous dans les hôtels pour les Jeux olympiques ? À deux mois de l’événement, les professionnels se disent déçus du taux d’occupation de leurs établissements, qui s’affiche bien en-deça des prévisions annoncées l’année dernière. En effet, Airbnb avait alerté il y a un an sur le manque de logements disponibles pour les Jeux à Paris, incitant de nombreux propriétaires à mettre leur logement en location. Ils ont été 40 % de plus à le faire qu’en temps normal ; cependant, tous n’ont pas réussi à louer leur bien.

Et dans les hôtels, les établissements sont également loin d’afficher complet. Le taux d’occupation moyen atteint à peine 60 % à Paris, incluant les hôtels accueillant des délégations, qui sont intégralement réservés. En comparaison, Londres avait atteint un TO moyen de 72 % à la fin des JO de 2012. Contrairement aux loueurs Airbnb, qui baissent le prix des locations, “les tarifs sont désormais stabilisés pour le secteur", explique Fabienne Ardouin, vice-présidente du syndicat professionnel GHR.

Lire l'article complet