vendredi 12 avril 2024
Travailleurs étrangers temporaires – l’ARQ dénonce les changements annoncés par le gouvernement fédéral

Travailleurs étrangers temporaires – l’ARQ dénonce les changements annoncés par le gouvernement fédéral

Dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre toujours bien présente dans le paysage de l’industrie de la restauration, l’Association Restauration Québec (ARQ) voit d’un très mauvais œil l’annonce faite aujourd’hui par le ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, Marc Miller, et le ministre de ministre de l'Emploi, du Développement de la main-d'œuvre et des Langues officielles, Randy Boissonnault, de réduire l’accès aux travailleurs étrangers temporaires pour les services d’hébergement et de restauration, et ce, dès le 1er mai. Une véritable bombe pour l’industrie, à la veille de la période de recrutement intensive en vue de la haute saison estivale.

En effet, les ministres restreindront ainsi l’accès à un bassin de travailleurs et de travailleuses importants pour certains propriétaires d’établissements qui se verront à nouveau confrontés à des problématiques majeures d’exploitation. Qu’on pense, par exemple, à une plus grande limitation des heures d’ouverture possibles de leur établissement faute de personnel, entraînant ainsi des pertes de revenus importantes dans une période de ralentissement économique. Certains pourraient même faire face à la fermeture complète de leur établissement, étant à bout de ressources.

L’ARQ se questionne également sur les nouvelles conditions rattachées à l’Évaluation d’impact sur le marché du travail (EIMT) qui, en plus de voir sa validité réduite de 12 mois à 6 mois, ne pourra être obtenue seulement lorsque que la preuve aura été faite que toutes les autres options ont été explorées sans succès. « On se questionne franchement sur ce que le gouvernement fédéral entend par explorer toutes les options possibles avant de pouvoir faire une demande d’EIMT, ce qui risque de prendre des semaines avant qu’un propriétaire ne puisse déposer son formulaire », mentionne Martin Vézina, vice-président aux affaires publiques et gouvernementales de l’ARQ.

L’ARQ est le plus important regroupement de restauratrices et restaurateurs au Québec, réunissant près de 5 300 membres. Elle a pour mission de fournir à l’ensemble des établissements de restauration membres à travers le Québec des services complets d’information, de formation, de rabais, d’assurances et de représentation gouvernementale.