jeudi 6 octobre 2022
Le nouveau modèle d'affaire de la RACJ est appliqué chez Goodfood

Le nouveau modèle d'affaire de la RACJ est appliqué chez Goodfood

Les clients de Goodfood qui commandent des boîtes-repas, de l’épicerie ou du prêt-à-manger pourront y ajouter une bouteille de bière ou de vin. La Régie des alcools, des courses et des jeux vient de donner la permission à l’entreprise de vendre de l’alcool au Québec, même si les livreurs ne sont pas nécessairement ses employés, à condition qu’ils vérifient l’identité du destinataire pour s’assurer qu’il est bien majeur.

Cette décision était attendue par Goodfood, qui a déjà connu des jours meilleurs. L’entreprise perd des clients et ses résultats du trimestre printanier montrent un recul des ventes de 38 % en un an.

Goodfood avait annoncé son intention d’ajouter de l’alcool à son offre au début de l’année 2021, souhaitant que son projet se concrétise avant la fin de cette même année. Ç’aura été plus long qu’espéré, car la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) a convoqué l’entreprise en audience, bien qu’elle détienne un permis d’épicerie.

Les clients de Goodfood n’auront pas l’obligation de commander de la nourriture avec leur boisson, comme c’est le cas pour les détaillants alimentaires qui ont un permis d’épicerie, et contrairement au permis de restaurant.

L’ensemble de la clientèle devrait avoir accès à la carte des vins dès le 23 août.

Lire la suite: La Presse du 9 août 2022

Commentaires des lecteurs