samedi 28 mai 2022
Alex Bastide, anticapitaliste, punk et entrepreneur

Alex Bastide, anticapitaliste, punk et entrepreneur

Rares sont les entrepreneurs qui se disent anticapitalistes. Mais c’est bien le cas d’Alex Bastide, qui avait fondé les défuntes boutiques Underworld et qui est derrière les restaurants L’Gros Luxe.

Cette chaîne de restauration s’est étendue à l’extérieur de Montréal pour s’établir notamment à Québec, Saguenay et Victoriaville. Elle compte aujourd’hui plus de 300 employés.

Celui qui croit qu’on devrait « crisser le feu au capitalisme » raconte son parcours atypique dans Sortir du cadre, qu’il a coécrit avec la journaliste Judith Lussier. Ce livre offre une succession d’anecdotes croustillantes et de leçons d’affaires, le tout enrobé de nombreuses images et d’un graphisme se rapprochant de la culture de rue, dont il a fait la promotion.

« Ça peut te paraître contradictoire, être punk et entrepreneur, mais après plus de 25 ans en affaires, j’ai appris à embrasser mes contradictions tout en restant fidèle à mes valeurs », dit d’emblée Alex Bastide.

Celui qui a misé sur sa passion pour le skateboard et le punk rock s’est lancé jeune dans l’entrepreneuriat. À 19 ans, il a fondé en 1995 sa première entreprise, Underworld, liée aux planches à roulettes, aux vêtements et à la musique underground.

« Je suis devenu entrepreneur à la fois par accident et par nécessité, écrit-il. J’ai toujours su que je ne voudrais jamais travailler pour quelqu’un, mais qu’il faudrait bien que je trouve un moyen de gagner ma vie. Ado, je constatais qu’être anticonformiste constituait une barrière, mais j’ai décidé d’en faire une rampe de lancement. »

Lire la suite: Les Affaires du 10 novembre 2021

Commentaires des lecteurs