vendredi 20 mai 2022
Le chef François Blais célèbre ses 30 ans de cuisine

Le chef François Blais célèbre ses 30 ans de cuisine

La carrière du chef François Blais, qui célèbre actuellement ses 30 ans de cuisine, a commencé avec une blessure à la jambe qui l’a fait passer de serveur pour payer ses études à cuisinier. Il était alors au restaurant-bar Le Cactus à Québec. Le déclic est venu plus tard, avec le chef Francis Côté, qui préparait ses menus du jour avec des produits frais. Quant à sa passion pour la grande cuisine, c’est le chef de l’Auberge du Mange Grenouille qui en serait à l’origine : Richard Duchesneau l’a pris en stage à la fin de son DEP en cuisine à l’École hôtelière Fierbourg, puis l’a embauché pendant quelques années.

« Jeune chef, j’étais un peu cocky, je dirais même baveux, reconnaît François Blais. Je voulais avoir mon nom sur la scène gastronomique. À un moment donné, la maturité a pris le dessus... J’essaye de bien représenter la gastronomie québécoise dans mes établissements, avec des produits du terroir. Je ne pense pas que ce soit une mission, mais une logique : acheter au plus près et au plus frais. » Finaliste du concours de la Jeune Personnalité d’affaires de Québec, il a également reçu la reconnaissance Renaud-Cyr pour sa contribution à la culture gastronomique québécoise et a été honoré par le Monterey Bay Aquarium pour son implication dans les pêcheries durables.

« C’est certain qu’être chef n’est pas un métier facile, mais je ne connais pas d’avocat ou de journaliste qui ont eu du succès et qui l’ont eu facile. La seule grosse différence, c’est qu’on travaille quand les autres s’amusent. Mais ce n’est plus vrai qu’on a besoin de faire 90 heures par semaine pour être apprécié d’un patron ; que si ton enfant a la grippe et que tu ne peux pas travailler, tu te fais mettre dehors. Tout le monde gagne relativement bien sa vie et a de bons congés. Je vois juste du positif », insiste le chef. Il ajoute que la COVID-19 va amener une épuration, et ceux qui vont rester vont bien performer avec des clients qui sont au rendez-vous.

Lire l'article complet: HRImag du 2 août 2021

Commentaires des lecteurs