lundi 20 mai 2024
SAQ – La récréation est terminée pour les microdistilleries du Québec

SAQ – La récréation est terminée pour les microdistilleries du Québec

NOTE DE L'ÉDITEUR
C'est au tour des microdistilleries du Québec de goûter à la médecine de largesse de la SAQ, qui avait effectué le même modèle d'affaires pour les produits du terroir, il y a quelques années.
On ressert l'étau et on ne garde que ceux qui sont performants, tant au niveau des ventes de bouteilles que des revenus pour le monopole.
Est-ce que la SAQ va agir ainsi avec les vins & spiritueux en importation privée auprès des agences non performantes? Seul Dieu le sait!

 

L’époque du « bar ouvert » pour les spiritueux québécois à la Société des alcools du Québec (SAQ) est désormais révolue. Avec une offre saturée et des ventes en baisse, la société d’État veut faire « le ménage » en resserrant ses règles et en retirant des tablettes plus d’une centaine de produits offerts actuellement en succursale.

« Avoir un dixième gin à saveur de citron, ce n’est peut-être plus nécessaire », a illustré Sandrine Bourlet, vice-présidente, commercialisation, de la SAQ, au cours d’une entrevue accordée à La Presse.

Cette décision, qui pourrait entraîner la mort de certaines entreprises, a tout de même été prise de concert avec l’Union québécoise des microdistilleries (UQMD). L’association juge nécessaire que les règles du jeu changent.

Sur les 630 spiritueux québécois présentement offerts à la SAQ, entre 150 et 200 disparaîtront des étalages au cours de la prochaine année. « [Ce qui permettra de] libérer de la place, à peu près 15 % de l’espace sur nos tablettes, pour mettre les bons joueurs de la catégorie », soutient Mme Bourlet.

Lire l'article complet