lundi 6 décembre 2021
Les vignerons québécois pourront désormais produire de la piquette

Les vignerons québécois pourront désormais produire de la piquette

Les vignerons québécois pourront désormais récupérer la peau de leurs raisins pour en faire de la piquette. Le gouvernement Legault vient d’autoriser la production de cette boisson en modifiant un ancien règlement devenu « désuet », selon la ministre responsable du dossier, Lucie Lecours.

En entrevue avec La Presse, la ministre déléguée à l’Économie a confirmé un changement réglementaire très attendu par l’industrie viticole du Québec.

« Depuis les derniers mois, on découvre et on redécouvre les produits des vignerons québécois, relève la ministre Lecours. La piquette leur permettra de développer une nouvelle production. »

Le mot « piquette » a longtemps été associé à du vin de mauvaise qualité. Or, cette boisson a retrouvé ses lettres de noblesse au cours des dernières années. Elle est fabriquée en ajoutant de l’eau sur le marc de raisin, soit la peau des fruits déjà pressés. Le tout est ensuite fermenté et parfois aromatisé pour donner une boisson faible en alcool.

Le nouveau règlement précise d’ailleurs que la piquette doit contenir de 1,5 % à 7 % d’alcool. Contrairement au vin, les ingrédients ajoutés doivent être inscrits sur l’étiquette.

«Ça permet de réutiliser une production [le marc de raisin] qui n’était plus utilisée par les producteurs artisanaux. Ça permet de réduire les coûts de production de l’ensemble des produits d’un vigneron.» - Lucie Lecours, ministre déléguée à l’Économie

Lire l'article complet: La Presse du 23 octobre 2021

Commentaires des lecteurs