lundi 25 octobre 2021
Le Québec, la terre promise des oenologues du monde entier

Le Québec, la terre promise des oenologues du monde entier

Le vignoble québécois est jeune et sa production est minuscule à l’échelle mondiale. Pourtant, de plus en plus d’œnologues et de vinificateurs d’ailleurs viennent s’installer chez nous, en quête de défis et de liberté.

En plein cœur des vendanges, l’accent français résonne dans le chai du vignoble Les Bacchantes à Hemmingford. Ingénieur agronome et œnologue de formation, Thomas Lahoz a vendu son domaine près de Montpellier pour venir s’installer ici avec sa famille, il y a quelques mois.

« On a d’abord pensé déménager en Ontario, raconte-t-il en entrevue. Puis, on a vu qu’il y avait du vin au Québec, que c’était en plein boom et que sur les réseaux sociaux, les gens étaient motivés. »

Il n’est pas le seul Français à avoir emprunté un parcours similaire. 

À quelques kilomètres d’Hemmingford, Benoît Giroussens est originaire de Bordeaux. Le jeune œnologue de 31 ans a vinifié en Californie et en Colombie-Britannique avant de s’installer en Montérégie, au Coteau Rougemont, il y a un an.

Le spécialiste a vite été séduit par les possibilités qu’offre le vignoble québécois.

«Je ne voulais pas passer ma vie à être l’assistant œnologue d’un autre assistant. J’ai appris davantage en un an ici que pendant toutes mes années dans le vin. - Benoît Giroussens, œnologue

Lire l'artcle complet: La Presse du 26 septembre 2021

Commentaires des lecteurs